Entrez dans une ile où dragon et humains vivent en harmonie.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Fais gaffe aux petits dragons... [PV Xyronley]

Aller en bas 
AuteurMessage
Honoka

avatar

Féminin Messages : 21
Date d'inscription : 30/06/2012
Localisation : Derrière toi *coup de vent qui t'envoie valser dans les airs* Ah ba, plus maintenant.

Feuille de personnage
Âge: La Trentaine
Acolyte de...: Azaëlle Lunaire (PNJ)
Relations:

MessageSujet: Fais gaffe aux petits dragons... [PV Xyronley]   Dim 1 Juil - 18:01

Vole petit dragounet !

Mais évites de foncer dans le

dragon arc-en-ciel...


Ce matin-là, Gwendur me réveille encore une fois trop tôt... ou pas. Disons surtout que je n'aime pas me lever. Il faut toujours mettre une patte sur le sol froid de la grotte et se retirer de la paille douillette pour affronter le froid et la pluie... re-ou pas. Je ne suis pas obligé de sortir dehors, après tout... re-re-ou pas. Car je vais devoir chasser aujourd'hui, on est en manque de provisions ! C'est vrai que c'est tellement la classe de sortir dehors par ce temps de m... mercredi. J'allais dire mercredi. Bon, après, y a peut-être que moi qui ait ce problème le matin, et avec les frères qui réveillent trop tôt leur petite sœur, mais je pense pas... C'est pourquoi, ce matin... JE NE ME LÈVERAI PAS ! ... LOL. J'étais déjà debout. Plan de merde ? Appelez Honoka quand l’apocalypse arrivera ! C'est normalement à ce moment-là que je suis censée sortir. Mais ma joueuse est tellement pas inspirée, que je reste là pendant une bonne heure, plantée devant mon petit déjeuner, le temps que la joueuse réfléchisse.

Jusqu'à ce qu'enfin elle trouve, et me fasse avaler le mulot qui se présentait devant moi. C'est vrai qu'il fallait être très malin pour trouver une idée pareille. Je vole donc en descente, sans même saluer mon frère, pour une raison que j'ignore, mais qui devait me paraître habituelle, selon mon script. Alors j'arrive jusqu'à la clairière et voit une balle de tennis m'arriver dessus et... BUT ! STANDARD CHAMPION ! BALLE DANS LA GUEULE DE LA VIPÈRE ! UN A ZERO ! Et comme la joueuse a décidé de faire souffrir ses personnages, je suis obligé de saigner du nez... J'ai l'air fine, moi, comme ça. Une dragonne qui saigne du nez, non mais c'est pas sérieux ! (One) Direction la forge pour qu'Azëlle m'aide à me guérir la truffe. {notons que le One n'est que l'infini fanatisme de la productrice} Soit, j'arrive à la forge et quand j'arrive, me reçois un marteau sur la tête. C'est quoi cette nouvelle mode de jeter les objets quand j'arrive ?! C'est un jeu, ou bien... ? Parce que si oui, c'est vraiment pas drôle. Et du coup, en plus du nez rouge, j'ai une marque affreuse causée par un marteau sur le front. Azaëlle s'approche de moi et me soigne... le nez, et le front... C'est là que je tombe, je sais pas pourquoi. Hop, évanoui, pour une raison inconnue. Alors que bon, j'aurais peut être du tomber avant, vu que ça fait déjà trois plombs qu'on m'a donné le coup de marteau. Décidément, cette folle derrière l'écran est une grosse sadique. Si un jour elle fait actrice, elle comprendra ma souffrance...

Je me réveille, x temps après, et Azaëlle me sourit. Elle m'explique la situation pour que je puisse m'en souvenir (la psychopathe derrière son écran a-t-elle prévu une amnésie temporaire ?). Super. Au moins, je suis sûre que maintenant, hormis un piano qui m'arrive dessus, il peut plus rien m'arriver. Et comme la joueuse est fatiguée, elle va pas me faire souffrir encore une fois... Enfin j'espère. Bref, je vais pas m'attarder sur le sort de la conne qui écrit, ça va faire long sinon. Je m'en fous, je sors, et je me barre !

Je regarde le soleil et remarque qu'il est déjà midi... J'ai passé autant de temps à m'apitoyer sur ma poisse passagère ? - ou définitive, on en sait rien, mais bon, autant dire passagère, ça vaut mieux pour moi - Enfin, c'est pas si grave, après tout... *oh mon dieu, la réplique, j'ai l'air mature* Et puis, j'ai la dalle quoi. *non, là j'ai plus l'air aussi mature* Donc je prends comme destination le ciel, en espérant que ma poisse ne me suive pas jusque là, parce que c'est déjà pas simple de trouver de bonne proie, alors si en plus j'ai pas bol, c'est pas gagné. Bref, j'espère que la chance va venir me trouver. HAHA, la blague. Je décolle à peine que j’aperçois un dragon sans doute encore petit et pas doué avec ses ailes m'arriver dessus. Super. Mais je pensais que c'était sur moi qu'il allait atterrir mais en fait... Non.

Je remarque pas très loin, à ma droite, un dragon multicolore qui était pile dans la trajectoire du mini-dragon. En fait, j'étais contente que ça me sois pas arrivée dessus. Ça me rassurait de savoir que finalement, j'étais pas l'unique poissarde de la journée. Mais, dans mon immense bonté, je préfére alors envoyer le dragounet s'étaler un peu plus loin avec un grand coup de queue et de vent. Le petit se reçoit donc la falaise en pleine poire... Aïe pour lui, même si c'est ma faute. Heureusement, il se met à nouveau à voleter d'une façon titubante, et disparaît derrière les falaises aussi vite qu'il est arrivé. En gros, c'est qu'un figurant de l'histoire de ma joueuse. Je me tourne vers le dragon multicolore... qui me fait aussitôt penser à un gros chat ailée, mais version plus colorés. Le rendu est pas mal, même si je suis sûr qu'on doit avoir mal aux yeux à force de le regarder fixement. Ouais, sauf que le but n'est peut être pas de le dévisager longuement, ça met mal à l'aise et ne sert strictement à rien. Bon... Je sors une réplique ou pas ?

- Salut.

Mais quelle originalité... Ma joueuse n'a décidément aucun talent. Il faudra penser à changer de... Non, promis, je me tais ! Et comme ça, je ne me recevrais pas de bloc de pierre en pleine face au moment où je m'y attendrais pas, parce qu'elle voudra se venger. Un marteau (j'ai insisté pour ne plus en avoir la marque, d'ailleurs !) et un nez qui saigne m'ont suffit pour la journée, merci bien. Allez, un petit effort ! Il faut être sociable dans la vie, après tout ! Allez, on doit faire (un peu) mieux qu'un pauvre grognement de salutation, y a bien autre chose à dire !

- Fais gaffe aux petits dragons... C'était limite si tu te le prenais pas en pleine face, celui-là.

Ouais... Sauf que là, c'est limite s'il risque pas de se vexer en m'envoyant bouler. J'sais, j'suis jamais contente. Mais là quand même. C'est pas mon truc de faire des efforts pour parler avec les autres mais c'est peut être un peu poussé, là...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xyronley

avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 24/06/2012

MessageSujet: Re: Fais gaffe aux petits dragons... [PV Xyronley]   Dim 1 Juil - 22:53

Hum... Dodo...

Mais c'est qui

ELLE ?!



Dès que les premiers rayons de l'aube éclairèrent la petite clairière dans laquelle je m'étais couché cette nuit, totalement épuisé, j'ouvris les yeux, dévoilant mes deux pupilles verticales et noires comme de l'onyx, et bien toutes aussi froides que cette pierre. Un vent frais avait joué avec mon pelage et mes plumes toute la nuit avant de se calmer lors du lever de soleil. Qui, lui, tirait une gueule blafarde, si on peut dire ça pour une boule de feu, avec ses rayons pâles qui perçaient à peine les bas nuages de l'aurore. Moi, je n'allais pas mieux que ce vieux soleil, que je me représentais comme un Lasair Spitter un peu trop capricieux et qui bougonnait sans cesse, et j'avais franchement mauvaise allure. J'avais les muscles endoloris, l'estomac retourné, qui criait famine par le même occasion, et tout les poils de mon corps étaient ébouriffés.

Mauvaise nuit, en un sens.

Il faut dire qu'hier soir, lorsque j'avais décidé de voler une énième fois une personne âgée les bras chargés de poissons, un de ces venimeux d'Eitilt Nimh était direct venu s'imposer en me crachant son venin au museau. Voir ses crochets sortir de sa gueule… Ça m'avait coupé l'appétit. Croyez-moi, avec un liquide translucide qui en dégoulinait, même un adepte de serpents n'aurait pu s'empêcher de détaler sur le champ en régurgitant son déjeuner au passage… Mais moi, justement, je n'avais rien dans l'estomac, ce qui me permit de repartir avec deux plumes en moins et quelques écailles coincées dans les griffes. Sans poissons, j'étais prêt à manger n'importe quoi, même ces damnés de mulots qui vivaient dans les champs et qui avaient un goût… infect. Mais la chasse fut tellement fluctuante que je du m'endormir dans une clairière peu spacieuse le ventre vide. Et là, je me retrouve ce matin à cran, totalement paumé, avec l'envie de bouffer de l'herbe comme un ruminant. Je me lève, m'ébroue comme un chien l'aurait fait à ma place, ouvre mes ailes pour les détendre un instant, puis prends une impulsion sur mes deux pattes arrières. Je bats des ailes un moment, restant à peine en suspension au dessus du sol, avant de m'envoler pour de bon, prenant un courant ascendant pour planer doucement, monter rapidement et me réveiller en douceur, tout en même temps.
Il y avait peu de monde à cette heure là dans le ciel. Même les petits oiseaux qui se levaient tôt d'habitude roupillaient encore. J'étais donc tranquille, seul avec cette sensation incroyable que procurait le vol. Les humains rêvent souvent de pouvoir voler, et même comme cela il ne comprendront jamais l'impression que cela procure. Liberté, vitesse, bonheur suprême, on était grisé par cette supériorité que nous conférait l'altitude. Il n'empêche, mon estomac me ramena vite à la réalité en grondant. Je me mis donc à prendre un courant froid, descendant sans aucun effort, me mettant de sorte à frôler les plus hauts arbres, ralentissant ma vitesse. Je fermais les yeux, chose que je pouvais me permettre en tant qu'Iogair Drekkin, et me concentrais sur un de mes autre sens pour pouvoir détecter une proie… Je ne mis pas longtemps à sentir et entendre un écureuil en dessous de moi. Trop maigre. Puis, passant au dessus d'un petit champ, un mulot. A nouveau les mulots. Ces saletés d'animaux risquaient de me poursuivre jusqu'à ma mort ! Et puis mes oreilles captèrent le son léger des clapotis de l'eau contre les fins galets de la rivière. Les poissons y étaient souvent abondants, mais je n'avais jamais osé pêcher. J'attendais de me lier un minimum avec un des dragons-poissons pour demander d'apprendre cela… Mais là, je crevais la dalle. Donc, pour une fois, s'élancer avant d'avoir appris. Tout à l'instinct.
Mes pupilles assez arrondies par la faim s'étrécirent en une fine ligne, je pliais mes deux ailes le long de mon corps, avant de fondre sur le poisson que je venais de remarquer, à quelques dizaines de mètres de la rivière. Ma sœur m'avait appris il y a longtemps de cela comment elle faisait pour gagner de la vitesse, et même si je n'égalerais jamais l'un des siens, je fondis tellement rapidement que le poisson eut à peine le temps de se demander ce que c'était cette ombre sur les galets. Avant de toucher le sol de la rivière, je réussis à me redresser rapidement en étendant mes ailes. Un poisson dans les griffes de ma patte avant, satisfait de mon chapardage, je repartais en volant vers un endroit plus tranquille. Les falaises, pourquoi pas, je n'avais pas envie de retourner en ville de si tôt pour recroiser cette tête de vipère à la con. Je trouvais un endroit à l'ombre, tranquille, où je dégustais sagement ce met délicieux qu'était le poisson avant de m'allonger et de fermer les yeux. Je n'étais pas repu, mais j'avais cette soudaine envie de faire un petit somme…

Lorsque je me réveillais de mon sommeil improvisé, le soleil était haut dans le ciel. Il était un peu plus de midi. Je me levais, m'ébrouais (tiens, j'avais pas déjà fais ça aujourd'hui) et m'élevais aussitôt dans les airs. Mal réveillé, alors que je faisais presque du surplace au dessus des falaises, j'ai failli me faire tamponner par un dragonnet pas plus grand que ma gueule… Qui partit d'un coup de vent s'écraser les écailles sur la falaise. Pov' petit. Je tournais la tête vers la dragonne qui était à l'origine de cette bourrasque. J'allais pas la réprimander pour avoir fait du mal au gosse, elle venait de m'empêcher d'être de mauvaise humeur… Elle me regarda de la queue à la tête en passant par les griffes, mais je ne me donnais pas la peine de faire pareil, trop la flemme. La flemmardise de celui qui se lève. Elle commença à engager un dialogue.

- Salut.

Spirituel, profond, pleins de sous-entendus, tellement recherché que j'allais tomber à pic… Néanmoins, elle continua.

- Fais gaffe aux petits dragons... C'était limite si tu te le prenais pas en pleine face, celui-là.

Je baillais sans aucune gêne, et répondis, sans vraiment penser à la réponse, changeant de sujet sans terminer ma phrase, créant des propos incompréhensibles.

- Merci beaucoup, belle journée, je te souhaite une agréable vie, je me demande si c'est vraiment une plume que t'as coincé entre deux de tes crocs, joli coup de vent, allez, à plus.

Sans vraiment me rendre compte que ce que j'avais débité était idiot, je continuais ma route en l'oubliant presque aussitôt, les pensées brouillées par le sommeil encore omniprésent… Peut-être que je m'en rappellerais plus tard, ou si elle me suit, par exemple…

[HRP : pas beaucoup d'inspi à cette heure-ci, désolé x) Aussi je t'ai emprunté ta mise en page, je la changerais demain pour pas avoir l'air de copier, sorry... Si fatiguée... aussi je mettrais les couleurs demain, sur ma Ds pas trop possible >.>]


Dernière édition par Xyronley le Lun 2 Juil - 10:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Honoka

avatar

Féminin Messages : 21
Date d'inscription : 30/06/2012
Localisation : Derrière toi *coup de vent qui t'envoie valser dans les airs* Ah ba, plus maintenant.

Feuille de personnage
Âge: La Trentaine
Acolyte de...: Azaëlle Lunaire (PNJ)
Relations:

MessageSujet: Re: Fais gaffe aux petits dragons... [PV Xyronley]   Lun 2 Juil - 8:56


C'est ce que j'appelle

faire un raccourci de conversation...



Il bailla sans aucune gêne, et répondit à ma question par des propos totalement incompréhensibles. Tellement brouillon que je me posais des questions : Soit il débloque, soit il a passé une mauvaise nuit, soit il veut écourter la conversation le plus possible. Des trois, je ne sais pas trop quelle option est la plus plausible. Parce que sérieusement, qui répondrait à une pauvre remarque, ceci :

- Merci beaucoup, belle journée, je te souhaite une agréable vie, je me demande si c'est vraiment une plume que t'as coincé entre deux de tes crocs, joli coup de vent, allez, à plus.


C'est ce que j'appelle faire un raccourci de conversation. Une plume entre deux crocs ? Euh... J'ai mangé quoi, moi, ce midi ? Ah oui... Une poule. Azaëlle me l'a donné puisque je n'avais avalé que trois mulots ce matin et que je n'avais pas pu encore chasser de la journée. Hum... Par contre... Le raccourci de conversation. Il faudrait peut être que je m'y mette, moi aussi, avec ceux qui m'ennuient. Tiens, d'ailleurs, maintenant que j'y pense, c'est peut être ça, je l'ennuie. Vu que j'ai la poisse avec moi, pour une fois que j'entame une conversation avec un dragon, il faut sans doute que la joueuse me fasse parler avec un mec qui en profitera pour me rembarrer illico presto. Normal. Je l'ai déjà dis, c'est une sadique. Même si je pensais sincèrement qu'elle arrêterait de me faire souffrir pendant au moins quelques minutes. Quelle belle naïveté, je sais, je sais, c'est attendrissant de voir que je crois encore en son bon sens. Mais non, visiblement. Tant pis, on va faire avec. Alors quoi ? Je fais comment, moi, maintenant ? Je le suis ou non ? Logiquement, vu mon caractère, je suis censé me casser sans demander mon reste. Alors, dîtes-moi pourquoi l'idiote qui me contrôle fait en sorte que je le suive ! Parce que oui, là, je suis en train de le suivre. Ou plutôt... Ou plutôt, ça en donne l'impression, parce qu'il se dirige dans la même direction que moi. Selon mon script, je me dirige vers ma grotte pour retrouver Gwendur. Je croyais que je devais chasser ? Ou alors... Ouais, c'est ça, je viens le trouver pour chasser à deux, en "famille". Ça doit être ça. Allez, haut les cœurs ! J'entre à l'intérieur de la grotte qui se présente devant moi, abandonnant donc le dragon arc-en-ciel quelques instants, et pousse un grognement qui résonne. Au moins, je suis sûr qu'il va m'entendre, comme ça. Et effectivement c'est le dragon aux yeux bleu et aux écailles noirs qui réponds à mon grognement. Du coup, je me fais engueuler parce que j'ai pas ramené grand chose. Discussion enflammée là-dessus. Non, non, il ne m'a pas cramé, vous inquiétez pas ! Quoi ? Ça ne vous inquiétez pas ? Ben vous savez quoi ? Je vous zut !
...
Je ne sais même pas à qui je parle, personne de m'entend, là. Bref. Dispute entre mon frère et moi fait de grognements pour savoir si le stock de mulots et de poissons convient ou non, ce qui résonne fortement entre les falaises, ça tombe, les voisins vont pas tarder à venir se plaindre. On finit par convenir qu'il viendra avec moi pour chasser quelques provisions en plus. Euh... C'était pas pour ça que j'étais venu, au tout départ, sincèrement ? Bon bref, la logique et l'illogique ont toujours côtoyé ma vie, on va pas s'étaler. Je ressors. Suivie par Gwendur. Logique. Pour une fois. Bref. J'ai dis que je m'étalerai pas, donc j'arrête, avec ça et sors dehors (en même temps, vas sortir à l'intérieur, toi...). Et là... Bang, on retombe sur le dragon ! Enfin non, on lui tombe pas dessus, je le revoie tout simplement. C'est une expression, je vais pas lui foncer dedans exprès, eh oh. La tête de Gwendur se posa sur mon épaule pour voir qui je regardais ainsi.

- Tu le connais, celui-là... ?

- ...Ch'ai pas trop, on s'est croisé tout à l'heure, mais j'avais l'air de l'ennuyer alors j'ai pas insisté.

- Ah. Tu viens ? J'ai envie de poisson, on va commencer par ça.

- Euh ouais, j'arrive...


[HRP : T'inquiètes, je comprend ^^]


Dernière édition par Honoka le Lun 2 Juil - 19:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xyronley

avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 24/06/2012

MessageSujet: Re: Fais gaffe aux petits dragons... [PV Xyronley]   Lun 2 Juil - 10:31

Je rêve ou

ils ont parlé de

POISSONS ?!



Dans les vapes, j'allais tellement vite que même en marchant j'irais plus rapidement. Fallait que je me réveille, mais impossible. Ma vision était brouillée par un mini brouillard, me donnant l'impression de voler dans une tempête de neige. Malgré mes sens endormis, je vis que la dragonne que j'avais rencontré, enfin je crois, me suivait. Ou allait dans la même direction que moi. Je l'oubliais un moment encore, le temps qu'elle disparaisse dans une crevasse dans la falaise. Je ne dirais pas bon débarras vu que les grognements qui suivirent furent entendu sur toute l'île. Ce qui acheva clairement de me réveiller. Je piquais vers une portion de la falaise qui n'était pas prise et où je pourrais prendre mon envol un peu plus tard. Quand je sentirais l'odeur d'un poisson, par exemple. Vous ne saviez pas que je volais pour voler ? Nan nan, par pour voler avec les ailes mais pour voler des poissons. Ma vie monotone n'était faite que de ça, dormir, voler, manger, voler, manger, dormir. Je ne pense pas que l'on puisse faire plus simple. Et je m'ennuyais royalement. Ce qui me manquait, c'était du piment, du combat, des amis avec qui je pourrais briser la routine. Voilà, c'est ce que je cherchais. Mais je cherchais aussi à bouffer pleins de poissons...
Je m'assis sur la roche, essayant de ne pas écouter ce qu'il se disait quelques étages en bas. Car avec mes oreilles super sensibles, j'arrivais sans problèmes à affirmer que deux dragons, un mâle et une femelle, se disputaient pour des conneries. Du genre "t'as pas assez chassé" et tout le toutim de la connerie de la bouffe. Voilà pourquoi je préférais ma vie d'aujourd'hui à celle que j'avais avant, avec mon frère et ma sieur. Si aujourd'hui je devais la reprendre pareil... Berk ! Plutôt manger des mulots que de revoir la gueule de chacal de mon frère ou de ressentir à nouveau ce désespoir face à ma sieur qui crânait cinq jours sur sept, quand elle n'était pas en train de voler non stop...
Tellement que j'étais pris dans mes pensées de fraternité dégueulasse, je n'entendis pas que les deux dragons avaient finis de gueuler. En un certain sens, bon débarras. J'avais des tympans à sauver, souvenez-vous en. Je sortis mes griffes pour m'accrocher au bord de la falaise, les faisant un peu crisser sur la roche avec qu'elle ne trouvent une prise, et j'étendis mes ailes. Le vent, même quand je ne volais pas, s'engouffrait dans les plumes de mes deux longues ailes multicolores. Et puis je les refermais, préférant la méthode d'envol rapide à la méthode d'envol lente. Je regardais en dessous de moi, sur la parois de la falaise. Personne que je puisse blesser, bien. Je sautais, les ailes bien pliées pour plonger directement, et dès que je sentis le vent assez fort pour me porter, je les ouvris. Doucement, néanmoins, j'avais du temps devant moi, encore toute une demie-journée, je planais. Je sentais qu'on me regardait, vous savez cette impression désagréable qu'on vous chatouille alors que c'est juste une autre personne qui vous regarde ? Je jetais un rapide coup d'oeil derrière moi, et qu'est-ce que je découvre ? La dragonne de tout à l'heure (putain je l'ai oublié deux trois fois en l'espace de dix minutes !) et certainement son... frère, acolyte, chéri, enfin bref il y avait plein de possibilités. Je détourne le regard fais comme si de rien n'étais, accélérant même ma vitesse de vol. J'étais assez proche d'eux, aussi c'est comme ça que je pus capter la conversation la plus intéressante de toute la semaine (ne me prenez pas pour un voyeur ni un dragon indiscret qui espionne les gens, ce n'est pas de ma faute si j'entends beaucoup de choses). Ce fut une voix masculine, celle de toute à l'heure, qui appartenait au dragon noir, à écaille, avec deux ailes, qui commença.

- Tu le connais, celui-là... ?

Protecteur, en plus. Ouah, gentil le mec. Mais limite ça me semblait possessif. De mémoire les humains usaient beaucoup de cette tactique là, celle du "tu le connais celui-là ?". La seconde voix, que je connaissais déjà, se mit à lui répondre.

- ...Ch'ai pas trop, on s'est croisé tout à l'heure, mais j'avais l'air de l'ennuyer alors j'ai pas insisté.

Pourquoi tout le monde dit que j'ai l'air ennuyé de tout ? Laissez-moi me réveiller !

- Ah, répondit le mâle.

Dans la famille spirituelle, je veux le... frère ?

- Tu viens ? J'ai envie de poisson, on va commencer par ça.

Je tressaillis. Mon estomac se mit en avance rapide, me rappelant que j'avais mangé qu'une seule poiscaille de la journée. Je faisais un demi-tour serré et regardais un instant les deux dragons. Ils savaient pêcher ? La veine... J'en avais l'eau à la bouche rien que d'y penser. Des monticules et des monticules de pièces de poissons. Bonheur...

- Euh, ouais j'arrive...

Et moi, j'hésite. Est-ce que ça se fait, au moins, de demander à ces deux géants (car oui, c'était des grands dragons, ou du moins la femelle l'était, avec son corps de serpent) s'ils pouvaient me montrer comment ils pêchaient... Bon et puis merde, hein, mon estomac, c'est ma raison de vivre. De deux rapides coups d'ailes (ils vont pas trouver ça bizarre que je suis lent et tout à coup je suis rapide ?) je me propulse et arrive à quelques mètres d'eux, à l'entrée de leur grotte, manifestement. Je leur demande sans aucun détour :

- Hum...

A si, ça, c'est un détour. Mais je me rattrape vite fait en rajoutant.

- Vous avez bien parlé de poissons, là ?

J'avais les pupilles dilatées tellement que j'avais faim... Et d'ailleurs, mon ventre en profite pour le faire savoir avec un gargouillis digne d'un tremblement de terre. Heureusement, je n'ai pas honte pour un rien, et je fais une telle tête de gamin à ce moment là que je pense que ça passerait...

- Est-ce que ce serait possible que je vous accompagne ? Car là c'est pas ça mais je crève un peu de faim et le poisson est certainement le truc que j'adore le plus au monde...

Tête de déterré. J'étais en train de leur faire un gentil résumé.

- Mais je ne sais pas vraiment comment faire pour en choper...

C'était fait, je venais de présenter ma requête. Maintenant à eux de décider si je méritais de bouffer ou pas...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Honoka

avatar

Féminin Messages : 21
Date d'inscription : 30/06/2012
Localisation : Derrière toi *coup de vent qui t'envoie valser dans les airs* Ah ba, plus maintenant.

Feuille de personnage
Âge: La Trentaine
Acolyte de...: Azaëlle Lunaire (PNJ)
Relations:

MessageSujet: Re: Fais gaffe aux petits dragons... [PV Xyronley]   Lun 2 Juil - 20:11

Ok, bah t'as qu'à nous suivre.

Mais grouilles-toi il pourrait bien

devenir cannibale si tu traines la patte...



Le dragon ne semble pas vouloir me dire quelque chose, alors je rejoins mon frère sans me poser davantage de questions. Mais là, problème. Le dragon me rejoint aussitôt. Euh... Je crois qu'on s'est pas trop trop compris, là. Tout à l'heure, j'étais à côté de lui, il ne m'a dit que dalle. Et là par contre, il me suit sans raison. Je pourrai dire qu'il débloque, mais vu sa mine hésitante, je crois que c'est autre chose. En tous cas, je l'espère sincèrement pour lui. Bref, il nous rejoint en deux rapides coups d'ailes. Deux coups d'ailes rapides ? Il avait l'air pourtant bien lent, tout à l'heure. Étrange comme dragon, dîtes-moi. A croire qu'il est toujours entre deux eaux. C'est... vraiment bizarre. Je l'interroge du regard, au cas où il voudrait me dire quelque chose.

- Hum...

C'est un début. Mais encore ? C'est bien ce que je me retiens de lui dire, sachant que peu de personnes apprécierait la moquerie mal placée. Pourquoi mal placée ? Parce que moi non plus je ne sais pas comment m'y prendre avec ceux avec qui je veux discuter. Enfin, je sais pas si c'est ça qui le gêne, mais peut être, après tout. Toujours est-il qu'il finit heureusement par répondre à mes interrogations.

- Vous avez bien parlé de poissons, là ?

Oh, tu n'es pas sourd ? Mais c'est merveilleux pour toi ! Je te souhaite une splendide vie pleins de... Omg, mais c'est quoi ce bruit digne d'un tremblement de terre ? Je me rends compte rapidement que c'est son ventre qui a fait un boucan pareil. Eh ben. Il se laisse crever la dalle ? Parce que pour avoir visiblement un tel appétit, il n'a pas du manger quoi que ce soit depuis perpette. Ou alors, il a juste aussi faim que moi ce matin. Et autant que Gwendur vu le regard empressé qu'il m'envoie. En faîtes, on peut presque voir dans son regard bleuté des signaux de "j'ai faim, grouilles-toi, j'ai faim, grouilles-toi, j'ai faim" et ainsi de suite. En parlant de regard, le dragon semble avoir des pupilles sacrément dilatées... par la faim, peut être ? Un friand de poissons, désespéré à l'idée que nous partons pêcher ? Mais il y a quelque chose que je ne comprend pas... Pourquoi ne pas partir pêcher du poisson lui-même, si la faim lui semble si tenace ? Et sa tête de gamin... J'ai presque envie de le prendre sous mon aile (c'est une image, hein !) histoire de lui dire d'aller bouffer illico presto. Parce que vu l'état, j'ai peur qu'il nous fasse une crise de faim et nous claque dans les pattes dans la minute. Ça serait bête de tomber dans les pommes alors qu'il est en plein vol, non ? Ou alors, c'est moi qui devient trop gentille avec le temps... Ça doit être ça.

- Est-ce que ce serait possible que je vous accompagne ? Car là c'est pas ça mais je crève un peu de faim et le poisson est certainement le truc que j'adore le plus au monde...

Tête de déterré pour sa part, entièrement neutre pour moi, et totalement blasée pour mon frère qui en a ras le bol d'attendre. D'accord, il nous fait un gentil résumé sur sa pauvre situation de dragon crève faim, mais... Je pige toujours pas pourquoi il veut nous suivre. Y a un lac tout près d'ici, c'est pas comme s'il pouvait en ignorer l'existence et avait besoin de nous pour trouver son chemin.

- Mais je ne sais pas vraiment comment faire pour en choper...

Oh. C'est donc ça, le problème. Il ne sait pas pêcher le poisson. Sa tête de petit dragon pris en faute me donne envie de lui sourire, même si c'est le mauvais moment pour ça. Gwendur laisse échapper un profond soupir à fendre l'âme du plus optimiste... Sauf la mienne. Moi, j'ai l'habitude.

- Ok, bah t'as qu'à nous suivre.

Regard noir du dragon noir aux yeux bleus. Mais attends, j'ai pas finis, je sais bien que t'es pressé !

- Mais grouilles-toi parce que vu la faim de mon frère, il pourrait bien devenir cannibale si tu traines la patte...

J'ai jamais dis que j'allai finir dans la finesse, non plus. Le dit frère lève les yeux au ciel, sans rien ajouter, puis se met en route vers le lac. J'adresse un petit sourire au dragon arc-en-ciel puis suit mon frère, faisant bien attention à ce qu'il nous suive, ne sachant plus trop s'il était du genre lent ou rapide avec tout ça.

- Et sinon ? On peut savoir ton nom, ou c'est secret défense ? Moi c'est Honoka. Lui c'est...
- ...Gwendur. Moi c'est Gwendur
, me coupe le concerné en grommelant ses paroles.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fais gaffe aux petits dragons... [PV Xyronley]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fais gaffe aux petits dragons... [PV Xyronley]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sorcière, Sorcière, fait gaffe à ton derrière !
» Mes petits Dragons
» « Fais gaffe avec ces ciseaux... »
» Fais gaffe, t'as les chevilles qui enflent. [Pv Makkuro]
» Alys - Dans le langage des filles ça s’appelle un vent. Fais gaffe tu vas t’enrhumer !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eyjan Dreka Rpg :: L'île :: Falaises-
Sauter vers: