Entrez dans une ile où dragon et humains vivent en harmonie.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une ballade dans le parc et...oh! [Pv Kieran] ►Terminé◄

Aller en bas 
AuteurMessage
Lif Eiksonn
Admin
avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 05/05/2012

Feuille de personnage
Âge:
Acolyte de...: personne pour le moment
Relations:

MessageSujet: Une ballade dans le parc et...oh! [Pv Kieran] ►Terminé◄   Lun 9 Juil - 17:43

® code by Lif
Une ballade dans le parc et...Oh! Partie 1:

♠ HEKA LE LOURD ♠


Ce jour-là était un Lundi, et comme tous les lundis, Lif ne travaillait pas, et pour la première fois depuis des semaines, il n’y avait personne pour squatter chez elle, elle en avait donc profité la veille pour continuer un jeu vidéo qu’elle avait commencé en solo et pour faire un double entraînement en karaté et en violon, et aujourd’hui, elle avait envie de sortir.
C’était ce que pensait Lif tandis qu’elle retournait ses œufs aux plats matinaux. Il était sept heure du matin et son appartement semblait très calme malgré le fait que Heka lui tournait autour, espérant avoir un morceau de son petit déjeuner. Elle venait de se rendre compte qu’elle avait pris l’habitude d’avoir quelqu’un chez elle quand elle était en congés. Lif s’assit à table, elle était encore en pyjama. Son œuf au plat partit à moitié, l’autre revint au clebs qui en fut ravi. Elle s’habilla d’un débardeur vert clair et d’une jupe vert foncé, il faisait vraiment très chaud dehors, le soleil frappait les passants de leur chaleur tandis que la douce brise rafraichissante de l’océan tentait tant bien que mal de contrer la chaleur insoutenable.
Mais bon, il était très tôt et Lif savait qu’elle ne trouverait rien d’intéressant à faire dehors, elle saisit donc la guitare que Kieran lui avait offert et essaya de reproduire les accords que Kieran lui avait appris dernièrement. Elle était toujours aussi étonnée de la difficulté qu’elle pouvait avoir à faire certaines des acrobaties nécessaires à l’apprentissage de la guitare alors que ses doigts maniaient habilement les quatre cordes de son violon.
Après une petite heure d’entraînement, elle alluma des dessins animés et s’affala sur son canapé, son violon entre son cou et sa main droite. Son archet dans la main gauche, elle se mit à jouer délicatement pour occuper son corps. Elle abandonna cependant très vite l’instrument car il l’empêchait d’écoute les bêtises des dessins animés et alla le ranger aux côtés d’une des nombreuses photos de son père présentes dans son domicile et se dirigea vers sa bibliothèque pour y chercher un livre sur la guitare.

Elle passa une heure et demie à étudier les différents accords et à les mémoriser tout en riant devant les dessins animés puis, elle se leva, enfila des tongs vertes foncées et appela Heka qui roupillait paisiblement sur le parquet, éclairé par un rayon de soleil. Le chien beige se leva d’un coup et s’approcha de sa maîtresse en trottinant avant de s’asseoir devant elle, attendant patiemment qu’elle lui enfile son collier et sa laisse.
La jeune femme ferma soigneusement sa pâtisserie derrière elle pendant que Heka tentait de la faire avancer. Ayant du mal à retenir le poids de la bête, elle se mit en route dans la direction qu’il désirait, de toute façon, elle n’avait aucun lieu de balade précis en tête. Au plus grand étonnement de Lif, son imbécile heureux de clébard se dirigeait vers le parc Falla, heureuse du choix de son ami, la jeune femme le suivit tranquillement, la laisse à la main.
Ils entrèrent dans le parc que la pâtissière affectionnait particulièrement. On pouvait voir, à travers les espaces laissés par les maisons, la mer et, au loin, le volcan Iptmuk présent sur l’ile habitée par les dragons. La brise de l’océan caressait le visage de la jeune femme. Gréine était sur la plaine la plus haute de l’ile, l’air y était donc certainement plus frais qu’à Gealai, rendant le village plus agréable pour les personnes qui, comme Lif, ne supportaient pas bien la chaleur. Le bruit des branches frémissant sous la pression du vent offrait un environnement agréable, les nombreux dragons plus ou moins grands et plus ou moins colorés se baladaient, jouaient, volaient avec leurs acolytes.

Cette ile était vraiment agréable et Lif ne pouvait pas imaginer une seconde vivre sans être entourée de dragons. Comment faisaient les autres iles du monde pour combler ce vide ?
Ses pensées l’avaient dirigée dans un monde où elle ne tenait pas la laisse de son chien, c’est pourquoi elle fut surprise quand elle sentit une force la tirer sur le côté puis un bout de cuir glisser de sa main. Lif regarda piteusement son cabot s’enfuir tout joyeusement, elle n’avait pas peur qu’il fasse de mal à qui-que-ce-soit, mais il était assez idiot pour aller dire bonjour à un dragon et se faire attaquer en retour de sa manière bien à lui de saluer : c’est-à-dire sauter sur les gens ou les choses jusqu’à les renverses.
Lif soupira, elle détacha ses cheveux pour être plus à l’aise et partit à la poursuite de son compagnon, qu’avait-il encore flairé cet idiot. Les gens la regardaient, courir à la suite de son chien, d’un air amusé pendant qu’elle tentait, tant bien que mal, de rattraper le molosse tout doux et tout gentil beige. Son souffle était court et son chien venait de tourner vers un couple allongé sous un arbre sur l’herbe verte de l’été. Heka passa entre les deux en aboyant, Lif à sa suite, s’excusa platement avant de se relancer à la suite de l’animal.
« FRANCHEMENT HEKA T’ES LOURD LA, REVIENS NOM DE DIEU ! »
Bien sûr, le chien ne l’écoutait pas ! Il tourna et Lif le perdit de vue, elle entendit le cri de quelqu’un, caractéristique des nombreux cris de surprise des personnes s’étant fait renversés par Heka qui souhaitait leur dire bonjour. Elle ralentit l’allure, s’il avait trouvé la personne qu’il cherchait, le chien n’irait pas plus loin.

Elle s’arrêta quand elle avait atteint l’endroit où la personne renversée était, elle ferma les yeux pour reprendre son souffle en essuyant la sueur qui avait coulé sur son front avec l’arrière de sa main, elle dit :
« Excusez mon chien, désolée, sa laisse m’a échappée. »


_________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]


Dernière édition par Lif Eiksonn le Mer 25 Juil - 18:50, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eyjan-dreka.forumactif.fr
Kieran Séamus
♫ Agueudeubeu ♪
avatar

Masculin Messages : 132
Date d'inscription : 05/05/2012

Feuille de personnage
Âge: 22 ans !
Acolyte de...: PERSONNE ! HAHAHA
Relations:

MessageSujet: Re: Une ballade dans le parc et...oh! [Pv Kieran] ►Terminé◄   Jeu 12 Juil - 18:27


® Code by Lif

Une Ballade dans le parc et...Oh! Partie 2:

♣Pancakes !♣

« Aaaaah ! »
Kieran se réveilla en criant, la vue cachée par un amas de poils. Sachant de quoi il s'agissait, il abandonna toute forme de résistance et se fit extrêmement mou. Un miaulement presque victorieux se fit entendre et la masse poilue disparue aussi vite qu'elle était apparue, laissant la liberté à son prisonnier.
« Belly, tu es un chat abominable... »
Un deuxième miaulement, beaucoup plus espiègle cette fois-ci. Kieran se leva en s'étirant et baillant, pas du tout réveillé. D'un regard endormi, il fixait son réveil sans lire l'heure, l'information ne parvenant pas à son cerveau brouillé. Ah si, huit heures ? C'était bien trop tôt pour se lever, encore une ou deux heures et là, peut-être que l'illustrateur daignerait sortir de son lit. Il replongea sous sa couette, retombant facilement dans le sommeil.

Sans aucune aide féline cette fois-ci, Kieran ouvrit les yeux, bien plus en forme qu'avant. La grosse patate qui lui sert de chat était entrain de dormir contre son torse, en plein rêve. Sans trop faire bouger le matelas, Kieran se leva et laissa son imbécile de chat dormir pour se diriger vers la salle de bain. Mais bon, il fit quand même tomber son réveil, ce qui eut pour effet de ramener sur la terre le félin, qui sauta le plus loin possible de la source de son réveil. Kieran s'arrêta un instant, sachant ce qu'il allait se passer. Au bout de quelques secondes, un bruit sourd se fit entendre, suivit du rire du garçon. Belly avait reculé tellement loin qu'il était tombé du matelas lamentablement sur le sol.
Après s'être lavé et habillé, le rouquin se fit un grand bol de thé et prépara en vitesse quelques pancakes. Il avait enfilé un jean large délavé, déchiré au niveau des genoux, avec un t-shirt noir sur lequel il avait dessiné un petit dinosaure vert levant les bras en disant « Rawr ». Accoudé à sa table, il mâchait son petit déjeuner, sceptique. Il n'avait aucune idée de ce qu'il pourrait faire aujourd'hui, n'ayant pas du tout l'envie de travailler sur sa bande dessinée. Mais bon il n'allait pas rester ici et rien foutre de la journée. S'étirant longuement, il rangea vite fait son assiette, attrapa son carnet de dessin ainsi que sa trousse, sa guitare, et sauta en dehors de son appartement, même s'il n'avait toujours pas la moindre idée de ce qu'il irait glander dehors. Belly sortit en trombe lui aussi, une tranche de bacon dans la gueule. Mais le rouquin n'eut pas le temps de réagir puisque son félin était déjà partit en flèche. Kieran ferma la porte et glissa sa clé dans la poche arrière de son jean, puis en sortit un crayon de papier. Sa guitare à présent bien calée dans son dos, il descendit dans le pub sous son appartement puis déboula dans la rue. Il faisait chaud dehors, même avec une légère brise. Mais bon, notre rouquin supporte assez bien la chaleur, donc il n'a pas vraiment de problèmes avec ça.

Tout en marchant, il gribouillait quelques petits dessins, se dirigeant vers le parc. C'est un endroit que Kieran aime beaucoup, parce qu'il peut facilement trouver quelque chose à dessiner, ou juste s'allonger dans l'herbe. Dans le coin d'une rue il aperçu son chat entrain de courir avec une saucisse dans la gueule. Trouvant ça tout à fait normal, l'illustrateur sourit et se remit en route. Le vent lui ébouriffait les cheveux, et comme d'habitude, ça ne faisait qu'énerver Kieran qui en avait plus que marre de sa tignasse remplie de cheveux fins qui s’emmêlent super facilement. Il était enfin arrivé au parc Falla. Légèrement de mauvaise humeur à cause de ses cheveux, il se posa en plein milieu d'une étendue d'herbe et abandonna son calepin pour prendre sa guitare dans les mains. C'était lui qui l'avait repeinte, avec une petite aide de son chat. Initialement de couleur matte, l'instrument était devenu orange avec de nombreux mélanges de jaune, de rouge et de couleurs chaudes en spirales. Kieran avait fait patauger Belly dans de la peinture noire et se dernier avait ensuite marché sur l'avant et l'arrière de la guitare, laissant ses marques. Maintenant recouverte d'une couche de vernis, la peinture ne risquait pas de se barrer à la première averse ou tasse de thé renversée, et le rouquin pouvait se la trimbaler partout avec la sangle. Disons qu'il a perdu la housse un moment et lorsqu'il l'a retrouvé elle était entre les griffes de son abruti de chat qui l'avait complètement bousillé. Flemmard, il avait fabriqué une sangle, et puis hop ! Enfin bref on ne va pas retracer toute la vie d'un objet, et c'est encore sous le vent que le jeune homme se mit à jouer une petite mélodie celtique, s'imaginant toute une scène de fête qu'il pourrait représenter en animation plus tard. De temps à autre, il levait la tête autour de lui, observant ce qu'il se passait. Les humains jouaient avec leurs acolytes reptiliens, des couples se promenaient, d'autres s'engueulaient. Il n'y avait pas tellement de monde, de toute façon le parc est assez grand. La mer qui s'étendait devant l'étendue de verdure était calme et d'un bleu profond, quelques jeunes dragons s'y baignaient et faisaient la course. Kieran regarda finalement sa montre, il était onze heure trente, mais il n'avait pas du tout envie de bouger pour se chercher à manger, il mangerai quelque chose plus tard au pire. Il fut soudainement tiré de son atmosphère médicale par un aboiement grave qui se rapprochait. Le musicien chercha le chien responsable et le trouva facilement, courant au milieu du parc et la laisse volant derrière lui. Kieran avait l'impression de déjà avoir vu ce chien, et un instant plus tard, il réalisa qu'il s'agissait de Heka, le chien beige de Lif. Lif était donc elle aussi dans les parages ! Il se mit à la chercher du regard, et ne mit pas longtemps à la repérer, courant derrière son gros imbécile heureux de chien. Ce dernier courait vers une femme, visiblement pour simplement la saluer. Enfin, à sa façon, c'est-à-dire, lui sauter dessus. Lif arriva un peu après et s’excusa auprès de la femme, reprenant son souffle. Le rouquin avait bien envie de la saluer et de passer le reste de sa journée avec elle si c'était possible. Mais bon on était lundi, ce serait sûrement faisable. Il repassa sa guitare dans son dos et reprit son carnet de feuilles, puis se dirigea vers la pâtissière.
« Salut poulette ! Alors Heka salut la population ? »
Il lui adressa un grand sourire d'imbécile heureux, les mains dans les poches.


_________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eyjan-dreka.forumactif.fr/
Lif Eiksonn
Admin
avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 05/05/2012

Feuille de personnage
Âge:
Acolyte de...: personne pour le moment
Relations:

MessageSujet: Re: Une ballade dans le parc et...oh! [Pv Kieran] ►Terminé◄   Dim 22 Juil - 21:15

® code by Lif
Une ballade dans le parc et...Oh! Partie 3:

♠ HEKA! ASSIS! ♠

La vie, dans une ville peuplée d’humains et de dragons, est souvent bien mouvementée. Surtout quand on a un chien comme Heka ! Cette bestiole avait quitté sa maitresse sans rien lui demander avant d’aller se jeter sur une jeune femme aux longs cheveux blonds très bouclés habillée d’une robe rouge à poids blancs s’était retrouvée au sol alors qu’elle était en train de lire paisiblement sous un arbre. La bête féroce harcelait la jeune femme de coups de langue dans le visage afin de la saluer à sa manière tandis qu’un dragon très petit descendait de l’arbre pour monter sur la tête du chien pendant que Lif s’excusait auprès de la jeune femme. Lorsque Lif ouvrit les yeux, elle vit son chien, tranquillement assis, un dragon à écailles très colorées plus petit qu’un chat assis sur sa tête, et une jeune femme accroupie en train de caresser son assaillant en souriant chaleureusement. Elle se leva et dit :
« Ne vous en faites pas ! Plus de peur que de mal ! Votre chien est très mignon ! »
Lif, surprise, regarda la blonde et répondit :
« Euh…Merci. »
La femme lui sourit, elle était rayonnante, elle était certainement reconnaissable parmi mille personnes tant elle semblait posséder un aura de bonne humeur. Le petit dragon se posa au sol et couru a toute vitesse sans daigner déployer ses ailes jusqu’à escalader son acolyte pour se poser sur son épaule. Étrangement, Lif ne put lâcher la femme du regard avant d’entendre une voix très familière l’interpeler :
« Salut poulette ! Alors Heka salut la population ? »
Elle se ressaisit, se baissa pour récupérer la laisse de son clébard qui s’était tranquillement allongé dans l’herbe, profitant de la brise offerte par l’océan. La pâtissière se retourna enfin après avoir passé une main sur la robe pour en retirer le pli provoqué par sa course poursuite. Maintenant qu’elle s’était arrêtée de courir, la brise agissait comme un verre d’eau glacé au milieu d’une canicule pour son organisme, elle se sentait vraiment bien, encore plus maintenant qu’elle voyait son meilleur ami s’approcher vers elle en souriant comme un idiot, les mains dans les poches, un carnet dans les mains, et une guitare sur son dos.

Ses cheveux légèrement ondulés et noirs tombant jusqu’au bas de son dos, la jeune femme sourit à son tour, elle dit à Kieran :
« Salut ! Ça fait plaisir de te voir ! Attend une seconde je dois remonter les bretelles d’un idiot poilu ! »

Elle passa en vitesse sa broche sur le côté de son crâne sans pour autant se rattacher les cheveux et s’accroupit devant Heka qui en avait profité pour s’endormir sur l’herbe. Elle lui fit une pichenette sur le museau pour le réveiller…deux…trois ! L’animal se leva en sursaut en aboyant instinctivement, faisant sursauter les quelques personnes présentes à proximité. Lorsque le chien vit que sa maîtresse le regardait dans les yeux, il s’assit et baissa la tête et les oreilles d’un air désolé, mais cela n’empêcha pas Lif de lui crier :
« HEKA ! T’ES VRAIMENT CON COMME CHIEN ! COMBIEN DE FOIS JE T’AI DIS DE PAS TE BARRER COMME CA ! JE SAIS QUE T’ES PLUS LOURD ET FORT QUE MOI MAIS FAUT PAS EN PROFITER ESPÈCE DE CRÉTIN ! VA PAS SALUER DES GENS COMME CA ! ILS T’ONT RIEN DEMANDE ! ET IMAGINE SI LEUR DRAGON ACOLYTE VENAIT TE GOBER ? T’AS EU DE LA CHANCE QUE CETTE FEMME AVAIT UN DRAGON QUI AVAIT LA TAILLE DE TA TÊTE COMME ACOLYTE SINON TU SERAIS PLUS DE CE MONDE ! »
Le chien fit un bruit de pleur, caractéristique de celui d’un chien. La population de Gréine regardait l’animal se faire réprimander par son maître en tentant de les ignorer tant bien que mal, mais Lif adorait son chien, elle frotta le haut de la tête de la bête, passant ses doigts dans le doux pelage qu’elle se tapait sur la tronche toutes les nuits, en riant, ce qui eut pour effet de rendre le moral au chien qui redressa immédiatement ses oreilles en sortant sa langue de sa gueule comme un imbécile de clébard. La pâtissière rit en disant :
« Allez, c’est bon Heka, je t’en veux pas ! Mais recommence plus d’accord ? »
Tout heureux, le canidé aboya joyeusement avant de se relever. Lorsqu’il se tourna, il aperçut son ami Kieran qu’il appréciait tant et tenta de lui sauter dessus, mais Lif empoigna fermement la laisse avec ses deux mains pour la tirer en arrière pour éviter que les soixante dix kilos de muscles ne s’échappent pas à nouveaux, elle ordonna en serrant les dents pour retenir ses muscles :
« Heka ! Arrête ! »
Mais l’animal ne voulait rien entendre, Lif cria sèchement :
« HEKA ! ASSIS ! »
Le chien s’assit directement. Surprise que le poids ne soit plus exercé, la jeune femme tomba en arrière, emportée par la force disparue du chien. Elle se retrouva donc au sol, ses longs cheveux pleins le visage. Elle se releva et regarda son imbécile heureux de chien d’un air accusateur, ce qui n’eut aucun effet sur l’humeur joyeuse de Heka. Elle réarrangea ses cheveux en les passants derrière ses oreilles et, enfin, se retrouva face à son rouquin préféré. Elle dit :
« Désolée…Ce chien est incorrigible…Ça va ? Qu’est-ce que tu fais là ? Ça t’arrive de travailler parfois ? Gros glandeur ! Enfin bref ! Ça te dis on passe la journée ensemble ? J’ai rien à faire ! »
Elle était tellement heureuse de le voir qu’elle avait oublié que ses cheveux tombaient en ondulant légèrement le long de son dos. Elle souriait à pleine dents, rayonnante de joie. Cette journée commençait bien!


_________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eyjan-dreka.forumactif.fr
Kieran Séamus
♫ Agueudeubeu ♪
avatar

Masculin Messages : 132
Date d'inscription : 05/05/2012

Feuille de personnage
Âge: 22 ans !
Acolyte de...: PERSONNE ! HAHAHA
Relations:

MessageSujet: Re: Une ballade dans le parc et...oh! [Pv Kieran] ►Terminé◄   Lun 23 Juil - 8:52


® Code by Lif

Une Ballade dans le parc et...Oh! Partie 4:

♣Let's eat !♣

N'ayant à présent plus aucune envie de dessiner, Kieran coinça son carnet à dessins dans son pantalon, de façon à avoir les mains libres, et passa son crayon derrière son oreille droite. Lif se retourna vers lui, ses cheveux détachés ondulants dans la brise d'été - ce qui fit sourire encore plus le garçon - et lui lança en souriant:
« Salut ! Ça fait plaisir de te voir ! Attend une seconde je dois remonter les bretelles d’un idiot poilu ! »
Pendant que sa meilleure amie engueulait son stupide toutou, il s'assit en tailleur devant la jeune femme blonde que le canidé avait renversée et engagea une petite conversation.
« Vous allez bien ? Ce chien est toujours un peu brutal, mais il est juste heureux et insouciant ... »
La jeune femme releva la tête de son livre pour plonger ses yeux bruns dans ceux du rouquin, rayonnante de bonne humeur. Elle attirait étrangement son regard, dégageant un aura de joie comme il n'en avait jamais vu.
« Oui oui tout va bien, ce chien est vraiment mignon, sa propriétaire est votre amie ? »
Il sourit, soulagé qu'il n'y ait eu aucun mal, on ne sait jamais ce que pensent les gens après tout.
« En effet nous sommes de bons amis, content qu'aucun mal n'ai été fait, sur ce, bonne journée ! »
Elle lui sourit puis se replongea dans son bouquin.
« Bonne journée à vous aussi ! »

Alors que Heka se prenait une rouste, Kieran prit sa guitare devant lui et enchaîna sur un petit air joyeux, qui mettrait de la bonne humeur dans l'atmosphère, qui en baignait déjà. Il adorait les journée comme celle-ci, où il quittait sa maison le matin pour n'en revenir que le soir, ayant passé un merveilleux moment avec un inconu, une connaissance, sa meilleure amie ou juste son crayon. Il aimait certes, rester chez lui et ne rien faire d'autre de la journée que de jouer aux jeux vidéos, mais lorsqu'il faisait si beau il s'engueulait presque de ne rien faire et se sentait obligé de sortir pour aller voir du monde ou simplement pour changer d'air et continuer quelques planches de sa bande dessinée. Ah mais, je ne vous ai pas parlé de son travail encore ! Ce n'est pas trop l'endroit ni le moment mais je vais vous décrire ça rapidement. La BD raconte les histoires loufoques et amusantes d'un homme de l'âge de Kieran, et de son acolyte. Son prochain ouvrage est une édition spéciale, le personnage parcoure le monde sur le dos de son ami et ensemble ils vivent d'incroyables aventures. Le travail du rouquin commence à être a peu près connu dans toute l'île et quelques commandes lui parviennent par internet, enfin bref, continuons là où on en était.

La mélodie ayant prit une fin, Kieran se releva, son genoux craqua légèrement, lui provoquant une grimace, et oui, c'est ça de grandir trop vite, foutue génétique ... Il fut tiré soudainement de ses pensées par un aboiement joyeux et échappa de justesse à une salutation si familière de Heka. Surpris, il tomba sur les fesses, les yeux écarquillés d'étonnement. Un minuscule dragon très coloré se précipita sur lui et le poussa en arrière avant de s’assoir fièrement sur son torse, comme s'il avait tué Kieran comme une vulgaire proie. Alors que le rouquin allait le pousser, le reptile s'envola rapidement dans un arbre. Quel dragon surexcité ... Il se redressa et s'assit en tailleur, et fut surpris de voir Lif aussi sur le sol, ainsi que son gros chien parfaitement assis, droit et la langue pendouillante. La pâtissière avait ses longs cheveux noirs détachés, même si sa broche était toujours présente dans sa chevelure. Kieran trouvait Lif beaucoup plus ravissante avec les cheveux lâchés et ses joues rosirent très légèrement, ce pourquoi il fit ce geste absolument stupide de s'incliner devant Heka de manière très formelle en lui déclarant d'une voix suave.
« Bonjour, votre poilustée. »
Le chien secoua la tête et aboya deux fois, signe que Kieran pouvait se redresser, ce qu'il fit, de manière toute aussi formelle. Il se remit sur pieds, ses joues étant revenues à la normale, et sourit à Lif qui lui dit, l'air ravie de le voir:
« Désolée…Ce chien est incorrigible…Ça va ? Qu’est-ce que tu fais là ? Ça t’arrive de travailler parfois ? Gros glandeur ! Enfin bref ! Ça te dis on passe la journée ensemble ? J’ai rien à faire ! »
Lif, je m'adresse à toi. Tu te rendras compte en regardant le mec qui te regarde dans les yeux, qu'il rougit - oui, encore - si si je te jure, il suffit de plonger ton regard dans le sien, tu verras tout de suite ! Mais bon, il faut que tu y penses. Enfin bref, pour le moment, ce mec te tends la main pour t'aider à te relever en répondant à ta farandole de questions.
« Ouaip ça va, je suis bel et bien venu bosser, et glandeuse toi-même c'est toi qui est assise par terre à ce que je sache ! Bon, on fait quoi aujourd'hui alors ? On commence par manger ? J'ai la dalle ! »
Sans attendre une quelconque réponse, il la releva et prit sa main avant de l'entrainer dans le village en courant. Il cherchait des yeux un restaurant ou une simple sandwicherie, mais rien ne lui faisait plus plaisir que d'être avec Lif.


_________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eyjan-dreka.forumactif.fr/
Lif Eiksonn
Admin
avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 05/05/2012

Feuille de personnage
Âge:
Acolyte de...: personne pour le moment
Relations:

MessageSujet: Re: Une ballade dans le parc et...oh! [Pv Kieran] ►Terminé◄   Lun 23 Juil - 23:03

® code by Lif
Une ballade dans le parc et...Oh! Partie 5:

♠ LA CHAUSSURE FUGITIVE ♠



C’est à l’aide de la main de Kieran que Lif se releva. Elle le regarda dans les yeux et sourit à pleines dents. Elle se releva en un bond, secoua sa jupe verte et remis son débardeur plus clair en place, elle regarda ses pieds, une de ses chaussures avaient disparue quand elle était tombée quelques mètres pus loin, elle était donc à moitié pieds-nus. Elle décida donc de retirer son autre chaussure avec sa main presque libre (car elle tenait tout de même la laisse de Heka) tout en écoutant son ami répondre à ses questions. Alors qu’elle allait se diriger vers la chaussure évadée, le rouquin la tira vers l’extérieur du parc sans lui laisser le choix. Prise au dépourvu, la jeune femme se mit à courir derrière le garçon en regardant en arrière, désemparée. Elle tentait d’arrêter l’illustrateur :
« KIERAN ! STOP ! Ma chaussure ! ARRETE-TOI ! MAIS ARRETE J’TE DIS ! »
La pâtissière fronça les sourcils, elle s’arrêta d’un coup, sans lâcher la main de son ami ni la laisse de Heka qui, lorsqu’il vit Lif s’arrêter, s’était directement assis. La force des bras de la jeune femme lui permettait nettement d’arrêter le poids de son rouquin préféré si elle parvenait à bien faire tenir ses pieds par terre.
Elle se posa en face de l’homme, son visage très près de l’autre, le regarda droit dans les yeux d’un air énervé, sans rien dire, elle lâcha la main de son meilleur ami, sans briser le contacte visuel plein de rage qu’elle lui offrait. Elle força la laisse de Heka dans la main de son camarade, ainsi que sa tong gauche. Tout en gardant son air énervé, elle maintint son regard dans celui de son ami, puis, tout à coup, elle sourit à pleines dents. Son expression avait changé d’une seconde à l’autre, passant de la grincheuse de base à la joie de vivre en personne.
Libérée de la main de Kieran, de la laisse de son chien, et de sa chaussure, elle écarta les bras, dirigeant l’avant de son corps vers l’origine du vent tout en prenant une grande inspiration. L’herbe passait entre ses orteils, chatouillant légèrement ses pieds de manière très agréable, le vent, quant à lui, passait tranquillement derrière sa nuque, soulevant paisiblement ses cheveux noirs. A ce moment, elle décida qu’elle garderai ses cheveux détachés toute la journée, certainement pour la première fois de sa vie.

La jeune femme ouvrit ses yeux et se mit à courir comme une imbécile, les bras tantôt écartés, tantôt contre son corps, tantôt en l’air, tournant sur elle-même, sautant, riant, se sentant vivante. Elle aimait tellement faire l’imbécile quand elle était de bonne humeur comme ça ! Elle fit la roue mais rata son atterrissage, se retrouvant ainsi allongée par terre, sur le dos, à seulement quelques centimètres de sa chaussure. Elle tendit les doigts pour l’attraper et la tirer vers elle. Son regard se tourna vers le ciel, de doux nuages de coton le traversaient paisiblement. Elle se souvient que son ami était affamé, elle se releva donc en un petit bond, laissant ses cheveux légers faire un super mouvement de vague sur son dos. Beaucoup de personnes l’avaient regardée faire l’idiote en souriant, peut-être avait-elle fait briller leur journée ! Cette simple pensée augmentait sa joie. C’est en trottinant quelle rejoint Kieran. Elle lui sourit et prit la laisse et sa deuxième chaussure qu’elle enfila avec l’autre.
Après cela, elle dit :
« T’emmerde pas à aller en ville, je connais un restaurant très sympa au parc qui sert un super chamois, et j’ai envie de manger du steak ! »
Elle glissa sa main dans celle de son ami en le regardant et en souriant. La jeune femme le tirait vers l’établissement en question tout en notant :
« C’est super sympa et un peu planqué, c’est une cabane dans un arbre, ils ont une terrasse et y’a une super vue d’un côté ! Tu verras ! »

Ils ne tardèrent pas à arriver devant un grand arbre. Autour de son tronc s’enroulait un escalier en bois clair. Sans lâcher son ami ni son chien, Lif monta les marches, toute joyeuse. Arrivée à l’entrée, elle salua le serveur et dit :
« Bonjour ! On aimerait une table pour deux en terrasse ! Je crois me souvenir que les chiens sont autorisés en extérieur n’est-ce pas ? »
« Bien sûr ! » répondit l’homme qui les amené dehors. Il dit :
« Je vous laisse choisir votre table, nous avons peu de clients. »
Toute contente, Lif tira Kieran vers sa table préférée et s’assit, attachant Heka à un des barreaux de la barrière en bois destinée à empêcher les plus imprudents de tomber de haut. Car ils étaient hauts, en effet ! La cabane, située en haut du tronc, était uniquement faite de bois clair, de nombreuses branches la traversaient de part en part. La terrasse était grande, plus grande que l’extérieur. De là où étaient assis Kieran et son amie, on pouvait voir la mer de manière bien plus clair qu’au sol car le restaurant surplombait la plupart des habitations (pour al simple et bonne raison que le patron avait choisi l’arbre le plus ancien et le plus haut pour y installer son commerce), de plus, peu de branches gâchaient la vue de ce point.
Le serveur refit son apparition, demandant ce qu’ils désiraient boire, Lif demanda un thé glacé. Elle regarda Kieran en souriant, rayonnante.
« Alors, qu’est-ce que t’en penses ? C’est classe non ? »

La jeune femme aux cheveux foncés regarda la mer pendant quelques secondes avant de dire :
« J’AI UNE IDEE ! »
Elle sortit un stylo à bille et arracha un large morceau de la nappe en papier couvrant la table. Elle le posa devant elle et, tout en cachant ce qu’elle écrivait aux yeux de Kieran, griffonna dix lignes. Une fois fini, la pâtissière regarda sa feuille et la tendit à son meilleur ami, elle dit :
« C’est un test pour savoir si t’es capable d’être mon meilleur ami ! Répond à ces questions ! Il faut que t’en ai 7 justes pour que je te considère comme mon meilleur ami ! Allez, go ! »
Elle sourit. Sur la feuille, dix questions :

1 : Quel est ma date de naissance ? (jour, mois, année)
2 : Quel est ma pâtisserie préférée ?
3 : Quel est ma couleur préférée ?
4 : Quel est ma race de dragon préférée ?
5 : Quelles sont mes deux phobies ?
6 : Quel âge avais-je quand j’ai ouvert ma pâtisserie ?
7 : Quel est ma passion principale ?
8 : Quel est l’aliment que je déteste le plus ?
9 : Quel est mon animal préféré ?
10 : Quel est mon parfum de glace préféré ?
La jeune femme regarda son ami d’un air malicieux.



_________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eyjan-dreka.forumactif.fr
Kieran Séamus
♫ Agueudeubeu ♪
avatar

Masculin Messages : 132
Date d'inscription : 05/05/2012

Feuille de personnage
Âge: 22 ans !
Acolyte de...: PERSONNE ! HAHAHA
Relations:

MessageSujet: Re: Une ballade dans le parc et...oh! [Pv Kieran] ►Terminé◄   Jeu 26 Juil - 13:38

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]

_________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eyjan-dreka.forumactif.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une ballade dans le parc et...oh! [Pv Kieran] ►Terminé◄   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une ballade dans le parc et...oh! [Pv Kieran] ►Terminé◄
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eyjan Dreka Rpg :: L'île :: Gréine :: Parc Falla-
Sauter vers: