Entrez dans une ile où dragon et humains vivent en harmonie.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ~ Xyronley... Iogair Drekinn ~

Aller en bas 
AuteurMessage
Xyronley

avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 24/06/2012

MessageSujet: ~ Xyronley... Iogair Drekinn ~   Dim 24 Juin - 22:09





Xironley

CARTE
D’IDENTITE




Prénom : Mes parents m'ont nommé Xyronley. Je trouve ça légèrement trop… long et compliqué, aussi je préfère qu'on m'appelle par un diminutif.

Surnom :(facultatif) Je n'ai jamais vraiment écouté comment les autres m'appelaient, dans mon dos, et donc je n'ai aucune idée d'un quelconque surnom qui pourrait m'être attribué…

Age : Je pense avoir dans les trente et cinq années, mais ce n'est pas exacte.

Race : Je suis né Iogair Drekinn, de parents qui ne l'étaient pas.

Type de dragon : Dragon moyen, à plumes et ailé.

Statut : Je suis sauvage, depuis toujours et certainement à vie.

Point fort : Sans rivaliser avec les Faetur Drekinn, je peux atteindre de grandes vitesse en vol et être fortement agile sur la terre ou dans l'eau.

Faiblesse : On peut me reconnaitre dès le premier coup d'œil et il me semble qu' à cause d'une ancienne blessure, ma patte arrière gauche suis beaucoup moins les mouvements brusques que ma droite.

Point physique distinctif : Vous voulez certainement parler des drôles de dessins qui parcourent mon corps, de mon apparence globale qui change de couleur à chaque saison ou de mes yeux qui peuvent luire dans le noir ?

Taille: Mon corps doit faire dans les deux mètres cinquante, ma queue doit atteindre la même taille, voir légèrement plus longue, et l'envergure de mes ailes est de trois mètres cinquante environ.

DESCRIPTION
PHYSIQUE






J'ai toujours aimé les couleurs qui compose notre monde. Mon corps, d'ailleurs, en est parsemé par certaines. Malgré mon appartenance aux dragons à plumes, à part sur mes ailes, le bout de ma queue et l'arrière de ma tête, je suis couvert de poils. Un pelage qui change à chaque saison. L'hiver, on peut remarquer que les tons de violet me recouvrent, et l'été, des couleurs fauves me parcourent. Le reste du temps, c'est plutôt les intermédiaires. Et c'est sans compter sur les espèces de dessins qui, comme les rainures d'un zèbre, font partis de moi. Certains diraient que ces étranges symboles sont des espèces de runes. En tout cas, ce n'est pas le seul élément qui est étrange chez moi. Ma tête à forme légèrement triangulaire se termine par une gueule remplie de crocs. Mes yeux, qui de jour comportent une pupille noire verticale, souvent fines, deviennent légèrement luisant d'une couleur bleue lorsque la nuit tombe ou qu'il fait sombre. Mes deux pattes avant sont puissantes, dotées de griffes rétractables, et mes deux pattes arrières sont bien plus grandes. D'ailleurs, ma patte arrière gauche, à cause de cette ancienne blessure, est un peu à la traine. Elle ne me fait plus mal, mais ça me gêne de temps en temps, notamment en chasse ou sur la terre, lors de mouvements rapides et brusques. J'ai appris à faire avec, mais ça reste l'un de mes principaux points faibles. Mes deux grandes ailes, faites de plumes, sont une panoplie de couleur à elles seules. De leur intérieur, d'ailleurs, sortent quelques petites plumes au milieu de mon pelage et deux longues plumes, plus grandes que toutes celles de mon corps, partent d'ici pour arriver presque au niveau de ma queue. Cette dernière, d'ailleurs, qui se termine par de petites plumes. Aussi, j'ai beau ne pas être à la place des autres mais je dis que, sans les ailes et les plumes, je pourrais facilement être apparenté à un félin. Un gros félin arc-en-ciel.






DESCRIPTION
MORALE






Vous voulez que je vous dise quoi sur moi ? Sérieusement, se décrire soit même, c'est assez compliqué…

Si une phrase devait de correspondre, l'expression "changeant comme le vent" m'irait comme un gant. Au court d'une journée, je peux passer d'amical à agressif en un rien de temps. Comme beaucoup de mes congénères, j'agis à l'instinct. Je considère les humains comme des personnes plutôt pacifiques et pourtant m'en approcher relève du miracle : je ne supporte pas le bruit qu'ils font, les contacts à tout va, la télépathie qu'il peut y avoir entre nos deux races. Je pourrais être comme allergique aux humains, oui, sans vraiment les détester. Je ne rêve pas d'avoir un acolyte, mais parfois, quand je vois d'autres dragons, heureux avec le leur, je me demande ce que ça ferait, de ne former plus qu'un avec un humain. Mais je suis trop attaché à ma liberté. Je ne comprends pas comment mes congénères acolytes ont pu renoncer à même un peu de liberté. S'accrocher à quelqu'un qui n'est pas de la même race que moi est, en quelques sortes, une perte de liberté. Et je ne peux pas. Je suis plutôt solitaire, de toute façon, du genre à ne pas parler à n'importe qui et n'importe quand, aux dragons comme aux humains. Ajoutez à cela une certaine asociabilité et une très légère timidité et vous aurez devant vous un dragon multicolore à fourrure et à plume. J'aime voler, chose logique pour quelqu'un qui possède une paire d'ailes lui permettant de s'envoler loin des ennuis de la terre ou de l'eau. Aimer combattre, ça, c'est autre chose. Je n'aime pas faire du mal mais j'ai gardé un certain manque en moi depuis mon enfance. Ce manque de jeu, de dangers, d'adrénaline que pouvaient apporter les frères et sœurs. J'ai toujours rêvé d'avoir un dragon qui compterait comme un frère pour moi, mais le mien… Vous le saurez plus tard. Je suis aussi quelqu'un de sensible, qui peut se cacher derrière une armure écailleuse impénétrable par moments. Un côté que je n'apprécie pas forcement, étant un dragon fier qui préfèrerait mourir que montrer ses faiblesses. J'ai rarement honte de moi ou de mes actes, et j'ai toujours essayé de causer le moins de dégât possible. Mais, malgré le fait que je sois souvent calme, en apparence, si on me cherche, on risque d'y laisser des plumes, car je n'attaque jamais sans raison. Qui veut me connaître le peut, mais il faudra certainement du temps pour que j'accepte une amitié ou un sentiment quelconque.

Si on devait m'apparenter à un objet, immobile et maître de ses décisions, je serais un caillou : incassable, avec une face lisse et une face tranchante comme un rasoir.






HISTOIRE





I - Jusqu'au premier envolDe l'œuf à une année
Mes deux parents étaient des petits dragons à plumes, vivants dans les montagnes, endroits reculés. Ils devaient avoir la poisse qui les collait car, quand nous sommes nés, dans une caverne creusée naturellement dans la roche, c'était pendant une tempête de neige. Nous étions trois œufs, deux garçons et une fille. Dès la première seconde de notre "vie" dans l'œuf, nous avons été abandonnés. Il paraît que tous les petits dragons font ça après la ponte. Mais avant de partir, ils nous ont laissé un message dans notre subconscient. Notre prénom. Seul le mien ne voulait rien dire dans notre langue natale. J'étais, comme on l'aurait dit chez les humains, l'inconnu. Ma sœur se nommait Arrow et mon frère Grimmur. Puis un peu de temps est passé, je ne sais pas combien au juste, mais quand le temps fut venu, j'ai percé la coquille de l'œuf, comme des milliards de dragonnets avant moi. Je me souviens m'être reposé d'abord sur de la roche froide, pendant que les deux autres naissaient à leur tour. Ma sœur était à l'époque une dragonne minuscule, beaucoup plus petite que nous. Mon frère, un dragon à écailles marron, fut le dernier à sortir. Et puis il y a eu cette première fois où j'ai ressenti la faim. J'ai ouvert les yeux. De mémoire, les dragonnets voient dès leurs premiers jours. Les couleurs n'étaient pas bien nettes, pourtant, à l'époque. Et puis j'ai humé l'air, légèrement, même avec un appareil olfactif peu développé. La neige qui, étendue non loin de là et qui commençait à fondre avec l'arrivée des beaux jours, avait servie de conservateur pour les aliments qui étaient entreposés là. Nos parents ne nous avaient pas vraiment abandonnés, ils nous avaient laissés nous débrouiller seuls. L'autonomie était peut-être quelque chose que les petits dragons appréciaient chez leur petit ?
Il n'empêche, au début nous avons pu manger à notre faim, grandissant très doucement, avançant dans l'âge et survivant. Puis vint le moment où, assez grand pour se débrouiller seuls, et surtout quand il fit assez chaud pour sortir sans que ma sœur ne risque sa santé ou pire, sa vie, nous avons du sortir de notre cachette. Au début, nous avons failli mourir. la montagne n'était pas un endroit accueillant pour des dragonnets. Des pièges naturels étaient cachés partout, le danger était presque omniprésent et seul une certaine solidarité entre nous trois nous a gardé vie sauve. Nous avons survécue jusqu'au moment où nous avons eu notre premier vol. Je me souviendrais toujours de ce jour où mon frère s'est envolé pour la première fois, puis ma sœur l'a suivie et moi, toujours à terre, je les avais regardés. J'avais d'abord hésité, même en sachant que le vol était dans nos gênes. Puis j'ai pris une impulsion et je me suis élevé dans les airs, ouvrant mes deux ailes plumées multicolores, et j'ai réussi. Ce n'était pas exploit, vu de dehors, mais la première fois était la meilleur. Cette impression de liberté totale, cette impression que plus rien d'autre n'importe à ce moment là que cette sensation de légèreté extrême. Le vent qui passe sur tout ton corps sans résistance, les effluves multiples qui viennent chatouiller tes narines, l'impression que tu peux tout faire sans que personne ne t'arrête. J'étais heureux de pouvoir voler, et maintenant que j'y repense, je me demande comment je faisais avant de pouvoir le faire. Mais dès ce moment là, la chasse et les déplacements ont été plus faciles. On mangeait à notre faim, on pouvait survivre sans problème, et on s'est installé dans les bois, où il était plus simple de vivre. Mais la vie est semée d'embûches...

II - Fraternité brisée, mon accident d'un an à quinze ans
Le temps était passé. Nous avions quelques années déjà, et malgré notre statut d'enfant nous étions assez grands pour survivre seul sans les deux autres. Mais nous restions collés ensemble. Avant, nous pensions que rester groupé était bien. Notre entente était bonne, j'appréciais ma sœur et j'avais quelque peu de mal à m'entendre avec mon frère. On commençait à tous se sentir... différent. Moi, mes sens commençaient à s'affuter, plus qu'avant, je veux dire. Avant, j'avais un peu de mal à voir dans le noir, mais j'y voyais comme en plein jour à présent. Et comment dire ce que j'entendais parfois ? Les battements de cœur de ma sœur au milieu du vacarme, un petit mammifère grignotant à une centaine de mètre, presque. Et puis les odeurs. Avant, bien sûr, j'arrivais à sentir la mer à quelques kilomètres, et j'arrivais à deviner la peur chez des petites proies, par exemple, mais là c'était une explosion de senteurs qui s'exposaient à moi. Qui avait dit que l'ennui ou la jalousie n'avait pas d'odeur ? Personne, bien sûr, vu qu'à par les autres Iogair Drekkin, personne ne pouvait le savoir. Le comprendre, du moins. Et puis il y avait cette répugnance soudaine que j'avais à manger. Avant, je me contentais de quelques rats des champs, avec ma petite taille, mais la première fois que j'avais goûté après ce changement, j'avais tout recraché. Mon frère m'avait regardé, interloqué, mais n'avait rien dit. La première fois. Pendant une semaine, je me suis donc contenté de fruit rares que je trouvait dans la forêt. L'un des seuls aliments comestibles dont je pouvais me satisfaire à ce moment là. J'essayais à nouveau de manger un mulot, mais sans grand résultat. Devant le regard noir, je gaspillais un second animal. Puis tout s'est passé très vite. C'était notre première dispute, et ce fut la dernière.
Je fus violemment plaqué au sol, des griffes me lacérant brusquement le pelage. Au dessus de ma gueule, impérieux, furieux, aussi, se dressait mon jeune frère. Il avait un corps plus épais que le miens, avait des ailes membraneuses et des écailles vertes. Dans sa gueule entrouverte trônaient des rangées de petites dents redoutables. Ses griffes non rétractables déchiraient ma peau, doucement, pas trop profondément non plus, mais suffisamment pour me faire mal. Nous étions jeunes, mais nous étions dangereux et bel et bien capable de s'entretuer. Mon premier instinct fut de sortir les griffes et de les poser sur son ventre, dans les défaut de sa cuirasse naturelle, et de me débattre du plus que je le pouvais. Il avait beau ne pas flancher, tout son poids m'écrasant et m'immobilisant, je voyais bien qu'il avait lui aussi mal. De sa voix brutale, rauque, il commença à s'emporter.

" Mais qu'est-ce qu'il te prend, Xyron' ?! Ça fait deux fois que tu gaspilles du gibier !! L'hiver arrivera bientôt, et tu sais très bien que nous ne pourrons pas nous trouver de quoi manger. Tu veux nous faire mourir, ou quoi ?! "

Il avait changé, lui aussi, depuis peu. Pas physiquement, comme ma sœur qui était devenue plus rapide, ou comme moi qui avait des sens exacerbés, mais mentalement. Il était lentement devenu plus sombre. Il s'isolait de plus en plus de nous et devenait méchant. Sadique, presque. C'était avec le sourire aux lèvres qu'ils mangeaient des animaux. Il n'était plus le même. Et depuis peu, il s'énervait tout le temps. Je pense qu'il avait remarqué nos changements et, n'en voyant aucun survenir chez lui, il était lentement devenu un autre. Alors c'est sans aucun remords que, lorsqu'il a remué ses griffes dans une de mes plaies, j'ai utilisé mes capacités. J'ai humé. Derrière l'odeur du champ, des animaux, les effluves de la nature, je sentais nettement celles de mon frère. Une odeur de brûlé, amère et forte, un sentiment que je pouvais reconnaitre facilement, la colère. Et puis derrière un sentiment qui semblait plus ancien, bien que toujours présent... Acide, il remontait mes tuyaux nasals avec force. De la rage, de la jalousie. Tous ces relents désagréables n'étaient que négatifs, néfastes. Je compris rapidement ce dont il était capable de faire, même sur moi, son frère : Il pourrait me tuer, aussi facilement qu'il le faisait avec ses proies, et avec peut-être tout autant de plaisir, de cruauté. Je n'ai donc pas réfléchi vite, entre la vie et la sienne. Je me suis contracté, me rapetissant tout à coup, puis j'ai roulé sur le côté, m'échappant de son emprise. Avec ma gueule, j'ai rapidement mordu l'arrière de ses pattes, non protégées, jusqu'à ce que les tendons à l'intérieur ne cèdent. Je me souviens d'avoir senti le sang goûter sur tout mon pelage, sur mon ventre, le mien, sur ma gueule, le sien, et sur mes griffes, aussi le sien. J'ai enchainé les assauts. Esquivant rapidement, grâce aux courses avec ma sœur, d'un saut sur le côté, puis revenant à l'attaque. J'étais précis, et je comprenais à présent que mes sens au dessus de ceux de beaucoup d'autres me permettaient d'être plus efficace au combat. Mes griffes fendaient ses écailles, cherchant des trous pour atteindre la chair, mes dents attaquaient le cou, la queue ou les pattes. Il essayait de s'envoler, mais j'arrivais toujours à le maintenir au sol en le blessant à nouveau. Je n'osais pas m'attaquer à ses ailes ou au bout de sa queue, sachant que ça lui serait fatal. Je n'étais pas capable de le tuer, en fin de compte, mais le blesser pour me sauver ensuite me semblait être la meilleur des solutions. Mais alors que j'ai cru que je pourrais m'en sortir, une de mes pattes à heurtée un caillou et je me suis avachie à terre. Pas beaucoup de temps, bien sûr, mais assez pour qu'il ne se reprenne et ne me saute à nouveau dessus. Ses griffes trouvèrent immédiatement l'une de mes pattes, et il réussit à m'immobiliser à nouveau tout en me déchiquetant la patte arrière. Arrière gauche. Par l'intérieur, il creusa lentement quatre sillons, profond, détruisant peu à peu des choses qui m'étaient indispensables. Et puis, lorsqu'il atteignit la fin de la patte, et se déplaça et posa ses grosses griffes sur la prochaine partie de mon corps qui allait souffrir. Mes ailes. J'ai abandonné, cessant de me débattre pour ma survie. Sans mes ailes, je n'étais plus un dragon. Adieu les heures de vols, les proies faciles, le bonheur et la fierté de faire partie de cette espèce. Je fermais mes deux yeux, posais ma tête contre le sol, ma mâchoire serrée de douleur. Je ne sentais plus ma patte. Je ne savais pas si c'était bon signe, en fait. Puis le miracle qu'il me fallait survint. Juste avant que les griffes ne s'enfoncent dans mon aile gauche, étendue par terre, l'air siffla à mes oreilles. Le poids qui était sur moi s'enleva d'un seul coup, brusquement. J'ouvris les yeux, et je fus étonné de voir que ma sœur, aussi petite soit-elle, venait d'envoyer bouler Grimmur. J'aurais voulue me relever pour la remercier ou pour m'en aller plus loin, mais la force me manquait. L combat ne m'avaient pas épuisé, mais ma patte me lançait. Je fermais à nouveau les yeux, avec la peur que ce soit la dernière fois... Et malgré ma capacité à réfléchir à ce moment là, je me suis promis une chose : mon frère ne l'était plus. Je le reniais, je ne l'acceptais plus dans ma vie. Je l'effaçais de mon cœur.
J'ai sombré dans le coma.

III - Guérison et premiers contact avec les hommes de quinze à aujourd'hui
J'ai mis beaucoup de temps à me rétablir. Mes blessures mineures se sont refermées rapidement, et je suis sorti de mon coma peu de temps après y être plongé. J'avais été déposé par je ne sais qui dans une grotte, un peu semblable à celle dans laquelle j'avais passé mes premiers jours. Dès que mes blessures furent entièrement guéries et que ma patte fut capable de supporter mon poids, je m'en allai. Pendant un temps, je préférai le vol à la course ou la marche. Puis quand je pu à nouveau marcher sans problème, les quatre longues cicatrices ayant été recouverte par mon poil d'hiver, je repris ma vie. Une vie en solitaire, sans frère ni sœur. Cette dernière qui était devenue je ne sais quoi. Et l'autre, il s'était exilé lui-même dans les hautes montagnes, cherchant à arrêter de faire du mal. Je savais qu'un jour nous le reverrions, mais je préférais ne pas y penser. J'ai finis par oublier mes soucis familiaux, me disant que si je le revoyais je ferais comme si je ne le connaissais pas, plus et je me suis rapproché de la ville, ayant de plus en plus de mal à me nourrir de chaire fraiche tellement que le goût m'était insupportable. Je survolais Gealai tout les jours, à la recherche de viande à piquer aux humains. J'avais de plus en plus souvent envie de poisson, et comme je ne savais pas pêcher, je finissais toujours par fondre sur un humain sans acolyte pour lui voler ses pièces de poiscaille. Puis un jour, à un endroit que les humains appelaient "place de la lune", j'ai entraperçus un museau familier, celui d'une petite dragonne suivant son acolyte. Je fondis sur le toit le plus proche, dans un coin d'ombre. Je l'observai un moment, me demandant si ce que je voyais était réel. Et puis j'ai compris que si je ne voyais plus ma sœur, c'était parce qu'elle était l'acolyte d'un humain. Je n'ai rien ressenti face à cette révélation. J'avais déjà compris depuis longtemps que son intérêt pour les humains mènerait à ça. Je ne lui en voulais pas non plus, comment le pourrais-je ? Elle m'avait sauvé la vie une dernière fois avant de se trouver un ami, un véritable. J'étais heureux pour elle, voilà. J'ai continué ma route comme si je ne l'avais pas vu.
J'ai appris la langue des hommes, à parler avec eux, mais je ne me suis jamais lié avec un seul humain. Je vis depuis une vie assez monotone, restant le solitaire que j'étais. Mais, s'il y a une seule et unique chose que je crains, c'est qu'il revienne.






LE MONSTRE
DERRIERE L'ECRAN








Prénom/Pseudo : Mon prénom, c'est banana, et mon pseudo habituel, Sagui. C'est un pseudo bizarre, si si…

Age : (facultatif) Boarf… 14 piges à tout casser >.>

Comment avez-vous découvert le forum ? Top-site.

Pourquoi l’avez-vous choisi ? Ça fait depuis que le forum est sur les top-sites que je passe, tout les jours, voir ce que vous faites, par simple curiosité (et parce que je kiff les dragons à fond *^*) donc là j'en pouvais plus, j'ai décidé qu'il fallait que je m'inscrive.

Une remarque? Ouais, une seule : les suggestions sur les races et types de dragons sont possible ? Comment ça c'est pas une remarque ? u_U Bien sûr que si !
Sinon, et bien j'adore le smiley que vous possédez (pikachu *^*) et aussi, les dessins des n'oeufs de dragons, j'adore *^*
Aussi, je pense que ce serait bien de rajouter (je passe pour la chieuse de service là, nan ?) un champ dans cette partie de la présentation pour savoir le taux de connection de la personne...


Un dernier mot? Nop' :D Enfin, si… J'ai trop la flemme de regarder où j'ai foutue la deuxième image de mon dragon, la signature sera pour plus tard… En espérant ne pas attirer les foudres des staffieux divins…

Avez-vous lu le contexte et le règlement ? Bah nan u_U

Prouvez-le ! Mais pourquoi vous voudriez que je prouve que je ne l'ai pas lu ? XD Nan, j'irais repêcher le code plus tard, j'ai une migraine ophtalmique qui me déchire les yeux là… >.>
Edit : courageusement, j'ai trouvé le code :




Dernière édition par Xyronley le Mar 26 Juin - 14:44, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lif Eiksonn
Admin
avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 05/05/2012

Feuille de personnage
Âge:
Acolyte de...: personne pour le moment
Relations:

MessageSujet: Re: ~ Xyronley... Iogair Drekinn ~   Lun 25 Juin - 14:53

Bienvenue! Merci de ton inscription!
J'espère tout d'abord que tu t'amusera bien sur le forum et que tu y trouvera le bonheur en matière de RP!
Ensuite, je tiens à t'informer qu'il y a deux codes à trouver, tu as trouvé celui du règlement pas pas celui du contexte!
Enfin, je pense qu'il est possible de proposer des races, mais pour cela, il faut s'adresser à la préposée aux races: Eldingar!
Voila voila! bonne continuation pour la suite!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eyjan-dreka.forumactif.fr
Xyronley

avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 24/06/2012

MessageSujet: Re: ~ Xyronley... Iogair Drekinn ~   Lun 25 Juin - 15:11

Merci x)
Ah ouais, il me semblait bien qu'il y avait deux codes... Bon bah vais le chercher maintenant avant d'être submergée par ma royale flemme...
Je proposerais à Eldingar par message privé, alors, si j'ai l'envie, le temps, la volonté x)

J'essayerais de finir ma présentation rapidement, mais je ne garanti rien...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lif Eiksonn
Admin
avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 05/05/2012

Feuille de personnage
Âge:
Acolyte de...: personne pour le moment
Relations:

MessageSujet: Re: ~ Xyronley... Iogair Drekinn ~   Lun 25 Juin - 15:52

Prend ton temps, tant qu'on sait que tu ne l'as pas abandonnée tu as tout le temps qu'il te faut!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eyjan-dreka.forumactif.fr
Xyronley

avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 24/06/2012

MessageSujet: Re: ~ Xyronley... Iogair Drekinn ~   Lun 25 Juin - 16:43

Hum... Voilà pour le second code... (l'était bien caché, j'ai relu trois fois tout le texte avant de le trouver >.< Allez pas croire que je lis en diagonale nan plus...)
Et si je prend mon temps et bien vous alez vous retrouver avec une personne inactive XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kieran Séamus
♫ Agueudeubeu ♪
avatar

Masculin Messages : 132
Date d'inscription : 05/05/2012

Feuille de personnage
Âge: 22 ans !
Acolyte de...: PERSONNE ! HAHAHA
Relations:

MessageSujet: Re: ~ Xyronley... Iogair Drekinn ~   Lun 25 Juin - 16:47

Bienvenue bienvenue bienvenuuuue !
Je suis ravie d'avoir encore des nouveaux inscrits, n'hésite pas à parler du forum, blablabla et tout le merdier !
Tu peux bien sûr me proposer des races, je ne pense pas que ça me dérange. Enfin je sais pas, faudrait que je demande à Benjamin, la deuxième personne qui vit dans ma tête ._. Non je suis pas schizophrène ! Noooon !
Mais sache seulement que même si une de tes idées me plait pour les races, il faudra attendre que j'ai de nouveau un stylo graphique pour faire l’œuf ^o^ Le mien est cassé *tête toute triste* et je ne peux le commander que d’Amérique, donc j'attends d'avoir bien fini de déménager et je te tiendrais au courant !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eyjan-dreka.forumactif.fr/
Xyronley

avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 24/06/2012

MessageSujet: Re: ~ Xyronley... Iogair Drekinn ~   Mar 26 Juin - 14:46

ancien message:
 

Edit = J'ai terminé. En espérant que mes description rapide du caractère et du physique ne soit pas trop désagréable ^^' (et surtout en espérant ne rien avoir fait en terme de gaffe, une de mes spécialités --')
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lif Eiksonn
Admin
avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 05/05/2012

Feuille de personnage
Âge:
Acolyte de...: personne pour le moment
Relations:

MessageSujet: Re: ~ Xyronley... Iogair Drekinn ~   Mar 26 Juin - 15:34

Nickel, je te valide! j'ai beaucoup aimé les descriptions, très précises! On ressent bien le plaisir de décrire les scènes d'horreur et de de douleur présentes chez presque tous les fan de Rp!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eyjan-dreka.forumactif.fr
Xyronley

avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 24/06/2012

MessageSujet: Re: ~ Xyronley... Iogair Drekinn ~   Mar 26 Juin - 16:16

Ouais, c'est souvent les scènes qu'on a le plus de facilité à écrire XD (et encore j'ai pas trop précisé sur ce coup là x))

Merci de m'avoir validé aussi rapidement x)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lif Eiksonn
Admin
avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 05/05/2012

Feuille de personnage
Âge:
Acolyte de...: personne pour le moment
Relations:

MessageSujet: Re: ~ Xyronley... Iogair Drekinn ~   Mar 26 Juin - 16:20

Bof, j'avais rien d’autre à faire XD
De toute façon je suis moi-même souvent frustrée lorsque les modo mettent 15 jours à valider une fiche...C'est pourquoi je met cette tache comme prioritaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eyjan-dreka.forumactif.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ~ Xyronley... Iogair Drekinn ~   

Revenir en haut Aller en bas
 
~ Xyronley... Iogair Drekinn ~
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eyjan Dreka Rpg :: Administration :: Enregistrement :: Présentation des Dragons :: Fiches Validées-
Sauter vers: