Entrez dans une ile où dragon et humains vivent en harmonie.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Kieran vient vous faire chier !

Aller en bas 
AuteurMessage
Kieran Séamus
♫ Agueudeubeu ♪
avatar

Masculin Messages : 132
Date d'inscription : 05/05/2012

Feuille de personnage
Âge: 22 ans !
Acolyte de...: PERSONNE ! HAHAHA
Relations:

MessageSujet: Kieran vient vous faire chier !    Jeu 5 Juil - 1:41





KIERAN SEAMUS

CARTE
D’IDENTITE





Nom : Séamus

Prénom : Kieran

Surnom :) C'est à vous de chercher, moi j'arrive pas à lui trouver un surnom autre que celui de mon pote qui s'appelle lui aussi Kieran, je peux pas vous le donner sinon ça va me stresser xD

Age : 22 ans, né le 3 septembre.

Sexe : Masculin !

Métier : Domaine artistique, il est dessinateur. Principalement il dessine et publie une bande dessinée, mais il fait aussi un peu de peinture, de photo, de la couture, et pas mal d'animation.

Situation familiale : Célibataire.

Statut social : Classe moyenne.

Lieu d'habitation : Il habite au centre de Gréine, le village du soleil. Quand à sa famille, sa mère est partie, il la considère comme morte, son père est au cimetière et sa sœur est partie à l'étranger elle aussi. Quel bande de nulles les filles de cette famille !

Tic : Je suppose que sa putain de manière de sourire compte comme un tic. Sexy !

Point physique distinctif : Hum, il est assez grand, et ses cheveux se voient de loin en flamboyant au soleil, mais sinon il a rien de très flagrant.

Phobie : L'effrayante phobie des insectes.

DESCRIPTION
PHYSIQUE





Lif et moi avons décidé, vu que nos personnages s'entendent très bien, d'écrire la description de l'autre, c'est pourquoi ce qui est écrit ci-dessous n'est pas l’œuvre de ma plume céleste mais de celle de la fondatrice du forum. Pour avoir le plaisir de lire une description physique que j'ai écris de mes propre mains, je vous invite à lire la description physique de Lif ici

C’est quoi cette question ? « A quoi ressemble Kieran », mais allez voir par vous-même moi je cuisine ! Il est en train de jouer à la console dans le salon ! Arrêtez de m’emmerder et allez voir ! Quoi ? Vous voulez une description, non mais c’est pas vrai ça ! Bon d’accord ! Comment vous expliquer pourquoi il est là…Eh bien c‘est simple il a passé la journée chez moi, comme souvent, et vu que je refuse qu’il cuisine pour moi, je fais la cuisine !
Je vais devoir être discrète parce que sinon il va croire que je le reluque…Ma cuisine est ouverte je vous signale, c’est pas évident de pas être vue à travers des comptoirs ! Bon aller, il faut que je coupe une carotte de toute façon, Donc voila, on va prendre cette planche et couper une carotte en le décrivant. J’avoue que de cet angle, on ne le voit pas très bien…Il est de profil, affalé sur mon canapé en bois noir et aux coussins oranges. Je savais qu’il venait, alors je lui ai fait une assiette de bonhomme en pain d’épices qu’il est en train de mâcher goulument en d’énervant contre un ennemi de son jeu…Comment ça si j’ai des sentiments pour lui ? Ça vous regarde peut-être ? Bon, continuons voulez-vous ! J’adore ses cheveux, c’est incroyable, ils sont flamboyants, comme une petite flamme au milieu d’une pièce sombre…oui, ils sont roux, vous voulez que j’arrête avec mes super figures de style ou quoi ? Non mais je décris comme je veux ! Donc, sa tignasse désorganisée est composée de cheveux vingt fois plus fins que les miens au moins, si bien que j’ai l’impression qu’il en perd par milliers, c’est pourquoi, la première fois que nous avons cuisiné ensemble, je l’ai obligé à mettre une barrette de couleur verte pour remonter sa frange désorganisée qui squatte devant ses yeux marrons clair aux reflets oranges. Sur l’arrière de son crâne, ses cheveux forment des pics naturels de tous les côtés, un dirait un cactus en fait ce mec…
Le voila qui tourne la tête vers moi, Je baisse les yeux vers ma carotte comme si de rien n’était, il me regarde et me demande :
« Kech’ktu fé ? »
Je rigole doucement, il a la bouche pleine de pain d’épice, ses joues en sont gonflées et il a des miettes collantes autour de la bouche. Je lève la tête vers lui et le regarde avaler, il a un grand sourire imbécile comme il les fait si bien et si souvent, je réplique :
« Ça se voit pas que je coupe une carotte imbécile ? »
Il me regarde, ses sourcils sont froncés, il se retourne en répondant :
« T’est pas sympa ! »
Je rigole, bien sûr, ce garçon m’aime bien malgré toutes les insultes que je lui lance, et je l’aime bien malgré sa naïveté ! C’est mon meilleur ami. Bref continuons la description, c’est pour ça que vous êtes là n’est-ce pas ? Son profil est mignon, comme tout le reste de sa personne après tout. Son visage est légèrement rond, son nez est un peu rond, enfin bon, il est normal en gros. Il a de très légères taches de rousseur qui ornent son visage, il faut bien s’approcher de lui pour s’en rendre compte, chose que j’ai eu l’occasion de faire plusieurs fois en m’approchant de lui au plus près pour lui faire peur quand il se réveille par exemple…C’est d’ailleurs en faisant ça que je l’ai remarqué…Mon effet de surprise fut donc complètement bousillé car je me suis exclamée « T’AS DES TACHES DE ROUSSEUR ?! », mais mon cri a quand même failli le tuer et l’a fait tomber du canapé, donc ça a quand même fonctionné au final ! Ah, il se lève. Il s’approche du comptoir et s’y accoude, il me regarde avec un sourire charmeur et dit dans une voix du même genre :
« Alors, on mange quand poupée ? »
Je prends ma planche et me dirige vers ma marmite pour faire tomber les bouts dedans, je m’approche de lui, pose un coude en face du sien et dis :
« Quand t’auras mis la table mon mignon ! »
En disant ça, je lui fais un clin d’œil complice et passe délicatement un doigt sur sa joue, ce qui le fait légèrement rougir. Je rigole doucement, il est trop adorable quand il est gêné, mais ma phrase a eu son effet, il s’affaire déjà à mettre la table, mais le salon n’est pas éclairé, il trébuche sur une chaise en bois et manque de tomber. Je m’approche des bougies destinées à éclairer mon habitation et les allume, je dis :
« Avec de la lumière, tu verras certainement mieux Kieran ! Surtout vu ta légendaire maladresse, j’ai pas vraiment envie de ramasser des morceaux de porcelaine… »
Il pose les assiettes sur la table et je retourne en cuisine. Ce garçon est vraiment maladroit…Mais il a de belles miches ce crétin…Non mais franchement regardez ça ! Il est baissé pour mettre les couverts sur la table, m’offrant une superbe vue ! C’est quoi ce corps ?! Bon là vous ne voyez pas bien mais je l’ai déjà vu torse-nu, et il est plutôt musclé, rien d’excessif et plutôt discret, mais il est bien sculpté. Comme dit, là, il porte des vêtements…Encore heureux vous me direz…Le fait qu’un mec en caleçon…ou pire…mettre des assiettes sur ma table c’est…Erk…Généralement, il porte beaucoup de styles vestimentaires, un peu comme moi. Son style est très coloré, et la plupart du temps, il y a des dessins débiles qu’il a fait de ses propres mains dessus. Là, il porte un teeshirt marron avec un pantalon vert kaki large avec plein de poches. Moi, je me détache les cheveux pour me les attacher en queue de cheval sur le côté avant de remettre ma broche et retirer mon tablier.
Assis à table, on commence à discuter, tiens mais au fait, qu’est-ce que vous faites encore là vous ? Franchement vous allez me lâcher ? Bon d’accord je continue ! Il engloutit trois assiettes de ragout de chamois, impressionnant sachant qu’il a mangé trois hommes en pain d’épice avant…Quand il mange ces pâtisseries je ne peux m’empêcher de sourire. C’est grâce à elles qu’il a retrouvé le sourire après la mort de son père et le départ de sa sœur, mais c’est surtout parce qu’il me fait penser à mon père quand il les dévore avec tellement d’appétit. J’aurais aimé qu’il en goute un fait par ma main, peut-être aurait-il été aussi heureux que Kieran après tout…Peut-être m’aurait-il complimenté. Enfin bref, il ne s’agit pas de moi.
Après avoir mangé, on va vers la cuisine pour faire la vaisselle ensemble, on discute et on rigole beaucoup. Le rire de ce garçon est particulièrement charmeur, il me fait me sentir mieux dans les pires moments et me fait automatiquement sourire, je pense d’ailleurs qu’il a cet effet sur tout le monde. Ensuite, on va s’asseoir sur le canapé et on regarde un film.
Après quelques minutes seulement, il s’endort sur mon épaule. Je le regarde, il est quand même super mignon…Surtout quand il dort ! Il sent les agrumes et les épices, un peu comme un bonhomme en pain d’épice, un peu comme mon père…C’est bizarre, il me fait penser à mon père sur tellement de points, je ne sais pas pourquoi… Peut-être parce que je tiens à lui autant que je tenais à mon père…Et je ne suis même pas sure qu’il sente pareil, c’est surement juste quelque chose que j’imagine. Je le laisse glisser jusqu’à ma jambe pour qu’il soit plus à l’aise. Il passe ses mains derrière sa tête et respire lentement. Il a l’air très paisible quand il dort, ça m’impressionne…Ça vous est déjà arrivé de vous demander à quoi vous ressemblez en dormant ? Moi, oui…En tous cas, j’espère que je ressemble à ça. Il a la bouche légèrement ouverte, laissant passer de l’air un peu bruyamment. J’éteins la télé et les bougies pour le laisser dormir et vais me coucher…
Non mais vous allez pas me suivre jusqu’à dans la chambre quand même ! Allez, Zou ! On se barre ! Ouais, tchao, et à jamais !






DESCRIPTION
MORALE




Ce type est cool. Il m'a juste un peu sauvé la vie, mais bon. C'est mon héros. Attendez que je m'étire. Miala. Oui, je suis un chat, et je m'en fout. Moi j'ai des griffes et si vous êtes pas contents je vous saute dessus. Donc, moi c'est Belly, chaton jadis abandonné dans la rue par un abruti et sauvé par un autre abruti. Mais un bon abruti. Le jour où Kieran m'a trouvé, il faisait froid et il pleuvait. Le pluie c'est chiant vous savez, surtout quand on est un chat. M'enfin bon, un chat sauvage et abandonné dans une poubelle n'en a un peu rien à battre du temps qu'il fait.
Le fait est que je venais juste de percer un trou dans le sac en plastique noir et de m'y extirper que je suis tombé sur un super grand humain qui venait de s'arrêter devant moi. Ses grands yeux roux me fixaient, mais j'avais trop peur pour oser bouger. Il s'est accroupi et m'a saisit par la peau du coup. J'ai eut beau bouger je n'ai pas réussi à le mordre pour m'enfuir, mais au fond c'est une bonne chose. Il m'a prit dans ses bras et a ouvert une porte, tout en me flattant et me murmurant des gentillesses. Enfin après vous avez compris, non ? Mais ce que vous êtes vraiment des cervelles de souris vous les humains ! Ah, j'ai un truc coincé entre les griffes, deux secondes. Miala. Il m'a nourrit, je suis resté avec lui. Je n'aime pas trop les autres humains, sauf sa copine là, je suis sûr que c'est sa femelle. Comment ça non ? Mais ça crève les yeux merde ! Quoi, vous voulez pas que je vous raconte ma vie ? Mais c'est si intéressent pourtant. Bon d'accord, va pour le caractère de cette crotte de renard de Kieran. Non sérieusement, je l'apprécie beaucoup.
C'est un bipède très amical, qui avait de nombreux amis avant que ceux-ci ne se défilent et le laisse tout seul. Heureusement que j'étais là, il ne pourrait rien faire sans moi, j'en suis certain. Ce que je peux le plus précisément vous décrire, c'est son travail, ses passions et ce qu'il aime faire. Ouais, quand il bosse je suis souvent allongé sur ses épaules donc je peux voir ce qu'il fait. C'est un grand … comment on dit en langage humain ? Artiste ouais, merci. Un grand artiste donc. Il dessine très souvent assis sur son canapé, sur le tapis, près du bureau, un peu partout en fait, et ça doit être pareil quand il n'est pas à la maison. Mais il ne fait pas que ça, nia nia, il sait faire beaucoup de choses avec ses grandes pattes. Faire des petites peluches, des écharpes, des t-shirt, prendre des images avec une boîte qui fait des flash. Je déteste cette boîte par contre. Argh ça fait mal aux yeux sont truc c'est horrible ! Mais ce que je préfère, c'est quand il utilise son truc là, euh, guitare voilà. C'est très reposant et agréable à écouter. Mais il a aussi une toute petite guitare avec seulement quatre cordes au lieu de six, c'est un ukulélé je crois. Et un autre truc qui s'appelle une basse aussi, ça il en joue vachement bien. Oh oh je sais ce qui va vous plaire ! Ce humain cuisine trop bien ! Je peux manger des trucs trop bons en plus ! C'est pas si intéressant que ça vu la tronche que vous tirez. Pour moi, ça l'est. C'est important de bien manger de toute façon. Bref, il peut engloutir une énorme quantité de nourriture, un peu comme moi en fait. Sauf que lui il devient pas énorme, il fait du … ah oui, sport. Du basket-ball pour être plus précis. Vous voyez ce panier accroché au mur ? Ouais ? Ben ça, c'est un truc qu'il utilise même pas parce que la première fois qu'il l'a utilisé, il a pété un verre. Du coup j'ai même pas essayé de monter dedans, même si ça à l'air marrant. Ah oui, il est très maladroit, comme je viens de le dire, et un peu malchanceux. Enfin pour moi la chance c'est un truc aussi réel qu'une souris qui veut se jeter dans votre gueule, ça n'existe pas, juste des paroles en l'air.
Bref, cet homme est vraiment gentil et plein d'humour. Il m'a sauvé la vie comme dit, mais il continuera de m’impressionner chaque jour. Sa façon de s'habiller est fun, parce qu'il s'en fout un peu. Toujours très colorés, ses habits sont vachement cool, il en réalise même quelques uns. Je peux même monter sur ses vêtements ou l'escalader, il ne me chassera pas et préférera rigoler et me chatouiller plutôt que de m'engueuler. Il n'aime pas faire du mal au gens, et un truc qu'il déteste par dessus tout, c'est voir les autres tristes. Même si c'est un parfait inconnu, même si c'est un criminel, il ira toujours lui raconter au moins une blague pour lui remonter le moral. Je ne sais par contre pas si il irait jusqu'à inviter de parfaits inconnus chez lui, je ne crois pas qu'il ai assez confiance en la race humaine pour ça. Miaaaaaa j'en ai marre, on peut pas faire une pause casse-croûte ? Roh vous commencer à m'énerver vous ! Bon d'accord d'accord je finis ça …
Il est toujours très souriant en fait, et aime bien avoir un air charmeur devant les femelles, mais il en a déjà une, j'en suis sûr c'est pas possible autrement ! J'espère juste qu'ils auront pas de petits, Kieran n'aime pas vraiment les enfants, et moi je ne supporte même pas ça. Erk, c'est tout moche et pas poilu en plus. Nous les chats, avec notre fourrure, je nous trouve merveilleux, plutôt que ces nuls d'humains sans poils, barkbark. Ah oui aussi, ce stupide bipède que j'aime pourtant assez pour dormir à ses côtés est plutôt timide. Sa maladresse ne l'aide pas vraiment non plus, enfin bon il est comme ça, mais on l'aime tous ce brave chtuk. Car il est très enjoué et déborde de joie de vivre, il a toujours un petit truc à faire ou à dessiner. Enfin parfois il reste toute la journée devant sa planche sur pieds pour dessiner plusieurs pages de choses, après au bout d'un moment il prend toutes les images, seulement celles qui sont coloriées et bien pliées, puis il les assemble. On appelle pas ça un livre ou un truc du genre ? Ah ! Le voilà qui rentre j'entends ses pas dans les escaliers ! Ouiiiii je vais enfin pouvoir manger ! Hey Kieran regarde miaaa ! Roh voilà qu'est-ce que je vous disais, sa femelle est encore venue. Ils vont passer la nuit devant l'écran à faire des conneries et moi je pourrais même pas dormir sur le canapé. C'est pas juste, je me vengerai, non mais !






HISTOIRE




L'histoire que je m’apprête à vous raconter parle d'une famille. Une famille brisée, qui ne pourra jamais redevenir comme avant. Le personnage principal de cette histoire s'appelle Kieran Séamus, et c'est la personne la plus touchée de la famille. Un à un, ses proches ont disparus, ne laissant derrière eux que de vagues souvenirs.

Tout commence par la rencontre de deux êtres. Un homme rencontra une femme, et tout deux tombèrent amoureux. Ils étaient heureux et vivaient dans la joie. La femme, qui s’appelait Alinn, tomba rapidement enceinte par mégarde. Elle ne voulait pas d'enfants, mais finit par accepter de l'élever en compagnie de son amant, Lugh Séamus. Cet homme était très amoureux de sa bien-aimée et pensait qu'il passerait le restant de ses jours avec elle. Pourtant cette dernière ne lui montrait pas tant d'affection, d'amour et de passion. Mais l'amour rend aveugle, c'est pourquoi Lugh ne s'en rendait pas compte. L'enfant qui naquit de leur union était une petite fille. Comme sa mère, elle avait hérité de ses doux cheveux roux et ondulés.. C'était une magnifique enfant, et le couple la nomma Erin. Lugh aimait beaucoup sa fille, c'était son petit trésor, sa joie. Tandis que son amante la rejetait légèrement, laissant son homme s'occuper de son éducation. Trois ans passèrent ainsi. Lui âgé de 32 ans et elle 29, leur fille n'avait que 3 ans lorsque le destin de la petite famille changea. Alinn retomba enceinte. Elle ne voulait plus aucun autre enfant, trouvant cela comme une perte de temps et d'argent. Mais elle ne dit rien à Lugh, qui lui nageait dans le bonheur. La grossesse se passa parfaitement bien, et le petite garçon qui vint au monde fut nommé Kieran. Lui avait une petite tignasse rebelle et rousse. Ses yeux particuliers étaient de couleur noisette aux reflets roux. Aucun de ses parents n'avaient de pareils yeux. Lugh pensa d'abord à un adultère, mais les gènes se mélangent et en forment de nouveaux, c'est ce qu'il pensa par la suite. Alinn quand à elle, délaissa son fils au soins de son homme une fois de plus, comme elle l'avait fait pour sa fille, et se fichait totalement de la couleur de leurs yeux ou de leur bonheur.
Mais un jour, Lugh rentrait d'une promenade au village avec ses deux enfants, mais personne n'était à la maison. Sauf une petite note sur le frigo montrait de manière illisible.
«Je pars. Démerde-toi avec les gosses j'en ai pas besoin moi.»
Il passa la nuit avec ses deux enfants sous les bras, tentant d'arrêter leurs pleurs. Erin demandait sans cesse où était leur mère, quand allait-elle revenir, pourquoi elle était partie. Leur père ne répondit rien et serra un peu plus fort ses deux trésors contre lui.
Kieran, notre protagoniste, grandit donc avec sa sœur et son père, sans jamais connaître le visage de sa mère. Lugh redoubla d'efforts pour être un bon père et leur fournir une bonne enfance.

Kieran a toujours été intéressé par le dessin, même lorsqu'il était tout petit. Son père qui était journaliste essayait de faire au mieux pour que cette passion du dessin se développe et que cela devienne un talent pour son fils. Il lui achetait des crayons de qualité, de la peinture et des carnets à croquis pour ses anniversaires. Sa sœur quand à elle, préférait les calculs et la science. Plus tard elle voudrait devenir chercheuse scientifique, avait-elle expliqué à son père. Ce dernier, tout sourire, avait passé sa main dans ses magnifiques cheveux roux en lui assurant qu'elle pourrait réaliser son rêve. Elle s'appliquait vraiment à l'école et faisait de son mieux à la maison. Kieran lui, préférait passer son temps à dessiner, peindre, prendre des photos ou faire du vélo dans le village. Gréine est un endroit parfait pour se promener et profiter des douceurs de la vie. Il avait certes de moins bonnes notes que sa sœur, mais il passait une merveilleuse enfance, bien que privé d'amour maternel.
Mais lorsqu'elle entra dans l'adolescence, Erin changea radicalement. Elle devenait peu à peu comme sa mère, égoïste, méchante et hypocrite. Elle ne passait plus du tout de temps avec son petit frère qu'elle avait pourtant aimé avant. Ce dernier en souffrait, et ne parlait plus beaucoup, toujours recroquevillé dans sa chambre à fabriquer des petites choses comme des peluches, des petites statuettes de bois ou tout simplement dessiner ce qui lui passait par la tête. Sa chambre était si colorée comparée à celle de sa sœur, terne, sans vie, remplit de manuels et de matériel scientifique. Lugh s'inquiétait pour elle, il voudrait temps qu'elle redevienne gentille douce et attentionnée. Mais au contraire, elle devenait agressive. Chaque fois qu'il essayait de lui parler, elle disait être attendue à la bibliothèque ou ailleurs et partait sans dire mot. Ce comportement attristait beaucoup son père qui ne savait plus quoi faire. Il se tourna vers son fils, en lui disant qu'il souhaitait plus que tout au monde qu'il reste lui-même. Kieran prit son père dans ses bras et le serra très fort, en lui promettant que jamais il ne changerai et ferrait tout pour changer sa sœur.
C'est à l'âge de quinze ans que Kieran découvrit la musique, en même temps que les filles, les hormones, et le lycée. Pas très bon pour les études, il choisit une voie artistique et reçu de son père un Ukulélé pour son entrée au lycée. S’entraînant chaque soir après les cours, il ne rentrait pas beaucoup à la maison et ne savait pas trop ce qu'il se passait chez lui. Son père ne semblait pas triste lorsqu'il rentrait, il était heureux de revoir son fils, même sa fille qui pourtant allait bientôt être majeure et qui allait sûrement les laisser en plan. Notre protagoniste dormait chez des amis, organisait des week-end dans la campagne avec quelque-uns de ces meilleurs amis et profitait de l'adolescence. Il grandissait et se mettait à s'ouvrir au monde. Sa croissance passa à la vitesse supérieure et il devint vite très grand. Chaque matin, il faisait le tour du quartier en courant, chaque soir, il s’entraînait au dessin, à la photographie et depuis peu, au basket. C'était un enfant épanoui qui pratiquait pleins d'activités, contrairement à Erin qui elle ne faisait que lire, réviser, répondre méchamment et dormir chez son copain, elle n'avait même pas réagi quand elle avait su, dix ans auparavant, qu'elle pourrait dès lors se lier d'amitié avec un dragon. Elle s'en contre-fichait plus que tout et préférait rester dans sa petite bulle qui flottait bien loin de l'univers de l'île.
Durant ces quatre années de lycée, Kieran apprit la guitare, la basse, le basket, et se perfectionna mieux que n'importe qui dans les arts appliqués, tel que l'animation ou la BD. Il savait faire tellement de choses de ses mains ; des peluches, des écharpes, de superbes illustrations et de la musique émouvante. À ce moment de sa vie, il aurait aimé avoir un dragon pour acolyte, comme son père, qui surplombait la ville en quête de sujets intéressants pour ses articles, faisant des photos en plein vol et cherchant son inspiration au dessus des nuages. Mais il n'avait pas trouvé de reptile compatible avec son caractère dynamique d'imbécile heureux pour l'instant. Il finit le lycée à l'âge de 19 ans, ayant redoublé la terminale. Les vacances alors bien méritées, Kieran informa son père qu'il partait pour deux semaines au Nord de l'île en camping sauvage avec son meilleure ami et la copine de ce dernier. Son père le félicita en souriant et en passant la main dans ses cheveux, lui promettant de lui acheter un ordinateur portable lorsqu'il serait rentré. Il l'avait bien mérité après tout. Ce geste si banal entre un père et son fils fut le dernier. Après deux semaines agréables en compagnie de ces deux meilleurs amis, il rentra chez lui le sourire au lèvres, pressé de revoir son père qui, il devait bien l'avouer, lui avait un peu manqué. Mais en posant la main sur la poignée, il avait tout de suite su que quelque chose n'allait pas. Son père devrait être là, à la maison. Sa sœur, d'accord, mais l'absence de son paternel l'inquiétait. Il tourna la clé dans la serrure anxieusement et découvrit son appartement froid, vide de joie de vivre, comme jamais il ne l'avait connu. Ressortant à toute vitesse, il se mis à courir. Il devait trouver son père, il voulait le voir, l'enlacer et passer du temps avec lui. Sa première destination fut la forêt de Jade. Elle était grande, peut-être que son père s'y était perdu. Très essoufflé, inquiet et plein de boue, il s'arrêta au bord de la falaise à la fin de la forêt, désespéré. Il n'avait peut-être pas chercher partout, mais la fatigue avait affaibli son moral. Il s'assit au bord de la falaise, les pieds dans le vide, le regard fixant le sol, à quelques dizaines de mètres de là. Un mouvement brusque le fit tressaillir. Au sol, il distinguait une tâche violette. Un dragon ! C'était le dragon de son père ! Kieran mit dix minutes à trouver un moyen de descendre, mais il courrait sur la plage de galets pour retrouver son père et son acolyte. Mais plus il approchait, plus le sourire sur son visage disparaissait. Il finit par s'arrêter de courir, pour simplement marcher lentement. Une odeur putride emplissait l'air, s'engouffrait dans la gorge et les narines de Kieran, et la vision qui s'offrit alors à lui l'horrifia plus que tout au monde. C'était pire que dans ces cauchemars. Le dragon violet à plumes regardait Kieran d'un air désespéré, poussant des gémissements plaintifs qui arracheraient le cœur de n'importe quel bourreau. Sa gueule était recouverte de sang, de lambeaux de chair et de fragments d'os. L'obscurité ne parvint pas à cacher le massacre s'offrant au jeune garçon. Son père était dans une position improbable, logé entre deux rochers tranchants. Il était éventré, son cœur, ses poumons, son foie, tout cela avait disparu. Il ne restait que quelques moreaux d'entrailles et de poumons éparpillés autour du cadavre pourrissant. Mais le pire était à venir. Avec horreur, Kieran remarqua que le corps de son père grouillait de vers, d'asticot, de larves et de mouches. Cette vision le fit vomir violemment. Il mit un certain temps à se remettre, et lorsqu'il releva la tête, le dragon le fixait, une lueur de désespoir et de folie dans les yeux. Il lui expliqua, d'une voix si éteinte, et si triste, que son père était tombé en vol sur ces rochers et était mort sur le coup, plusieurs membres cassés, le dos déchiré et la nuque éclatée. Pris d'une folie désespérée, le dragon, qui aimait profondément son acolyte, plus que tout au monde, dévora ses entrailles d'un désespoir sans fin. Kieran s'assit lentement sur une pierre plate, les mains entre la tête. Il ne pouvait pas regarder le cadavre putride de son père une seconde de plus ou il deviendrait fou. Soudainement, la pluie se mit à tomber, faisant apparaître de chaudes larmes aux coins des yeux du garçon. Il était perdu, triste, il avait peur de ce qu'il se passerait ensuite.

Après trois longs jours de préparation la messe eut lieu au cimetière de Gealai. Le corps de son défunt père avait été nettoyé et enfermé dans un cercueil, posé devant le pupitre du prêtre et recouvert de tournesols. Les tournesols, ils avaient toujours été les fleurs préférée de Lugh. Ce n'est qu'au moment de prononcer quelques mots pour le défunt que Kieran remarqua qu'il n'avait pas vu sa sœur depuis son retour. Son père n'était pas très connu dans l'île, même si il y avait un certain nombre de personnes, aucun ne se leva pour parler au nom de Lugh Séamus. C'est en larmes, que Kieran, garçon de dix-neuf ans, se posta derrière le pupitre, derrière le cercueil, et prononça ses mots de façon la plus claire possible. Mais ses pleurs et hoquets le forçaient à faire des pause entre chaque phrases.

«En ce jour, nous veillons sur Lugh Séamus. Mon père, celui qui m'a élevé, celui qui comptait plus que tout au monde pour moi. Ma sœur n'ai pas là aujourd'hui comme vous avez pu le remarquer. Je ne sais pas ce qu'il ce passe dans ma famille, mais elle est très certainement détruite. Erin doit être partie ou entrain de dormir, quand à ma mère, elle nous à laissé sans un mot à la garde de mon père lorsque j'avais un an. Je ne me souviens pas de son visage, mais si elle se cache aujourd'hui parmi nous, j'espère qu'elle écoute ce que je dis. Lugh, mon père, est celui qui m'a enseigné la vie. Certes il n'était qu'un modeste journaliste, mais c'est en exerçant son travail qu'il est décédé. Alors qu'il était en plein vol, il est tombé, en plein sur les falaises Nord. J'ai retrouvé son corps pourrissants, déchiqueté et dévoré par son dragon. Ce dernier a demandé à être abattu pour son acte horrible qu'il regrettera jusqu'au paradis. Je n'ai pas la force d'arrêter mes pleurs. Plus personne n'est là pour moi. J'ai appris aujourd'hui que mes amis partent pour un autre pays, ma sœur égoïste n'est même pas venue à l'enterrement de son propre père. Mais je ne suis pas là pour me plaindre. La seule chose que je ne comprends pas, c'est pourquoi vous ne faites que sangloter légèrement. Cet homme mérite d'être pleuré correctement. Il nous a élevé jusqu'à la fin, faisant de son mieux, seul.»

Kieran retourna s'asseoir calmement, mais une fois assis, il fondit en larmes, n'ayant personne pour même le soutenir. À la fin, les gens finirent par rentrer chez eux, et Kieran accompagna son père à l'incinérateur. Alors qu'il avait enfin réussi à calmer ses pleurs, lorsqu'il reçu les cendres de son père, les larmes refirent leur apparition. Ne souhaitant pas garder les cendres, il décida de les disperser au quatre vents du haut de la falaise où il avait découvert son cadavre.

En rentrant le soir-même, sa sœur était à la maison, complètement ivre. À ce moment-là, il avait juste envie de lui sauter dessus et de rejeter toute sa rage et sa haine sur elle. Mais il n'en fit rien. Il s'assit simplement sur le fauteuil. Les larmes avaient cessées de couler. Erin lui indiqua qu'elle allait partir à l'étranger pour étudier et réaliser son rêve. Kieran se leva et se posta devant sa sœur qui rigolait toute seule.
«Papa est mort pauvre folle ! Tu ne comprends pas ?! MORT ! DEGAGE D'ICI !»
Il la saisit par le col et l’amena sur le pas de la porte.
«Eh ça va calme-toi frérot, c'était qu'un con de toute façon.»
Sans se retenir, il lui asséna un coup de poing magistral au visage et claqua la porte. Il se laissa glisser jusqu'au sol, les genoux repliés, la tête enfouie entre ses mains, et resta ainsi toute la nuit. Deux mois sont passés après ça. Il trouva sous le canapé du salon un ordinateur portable, celui promis pas son père.

Un jour alors que Kieran errait dans Gréine, il trouva une pâtisserie. Peut-être qu'une sucrerie l'aiderait à retrouver le moral. Lorsqu'il entra, une petite cloche tinta. Il retira son casque de musique de ses oreilles et refourra ses mains dans les poches de son manteau brun clair. Une jeune femme aux yeux argentés et aux longs cheveux noirs se précipita vers le comptoir et dit joyeusement :
« BONJOUR ! BIENVEN…woaw… »
Kieran avait du lui faire baisser le moral. Il devait avoir l’air si déprimé, vide, triste et abattu. En silence, il sortit ses mains de ses poches et murmura qu’il désirait une pâtisserie. La jeune femme, tout sourire, lui dit :
« Je sais exactement ce qu’il te faut ! »
Elle se baissa et pris un homme en pain d’épice souriant très appétissant. Elle dit :
« Tu vois ce bonhomme en pain d’épice ? Il sait pertinemment qu’il va se faire grignoter, que sa vie est courte, mais il est quand même heureux, parce qu’il va rendre quelqu’un joyeux malgré ce geste ! Et t’as pas besoin de payer, t’es mon premier client, c’est gratuit ! »
Elle le regarda en souriant. Cette jeune femme avait redonné un instant le sourire de Kieran. Son petit bonhomme de pain d'épice avait vraiment hâte de se faire manger ? Eh bien, il n'allait pas être déçu. Le rouquin s'en saisit, bien qu'il avait encore un air étonné, il regarda la vendeuse dans les yeux et lui dit d'une voix enrouée:
«La boutique vient juste d'ouvrir ? C'est génial ! Tu...merci beaucoup.»
Elle le regarda prendre la pâtisserie qu’elle lui avait offerte en souriant, Kieran allait un peu mieux, beaucoup mieux, et la pâtissière semblait elle aussi très heureuse. Il commença à manger le pain d'épices doucement, quand elle s’exclama :
« J’ai une idée ! Allez viens ! Ça va te remonter le moral ! »
Elle le tira par le bras, surpris, Kieran se mit à courir, le bonhomme de pain d'épice dans la bouche. La pâtissière l'emmena devant une porte à laquelle elle toqua. On l’invita à entrer, elle expliqua au garçon qu’elle allait adopter un des chiots et qu’elle devait choisir lequel elle prendrait aujourd’hui.
Elle s’assit au milieu de la pièce où vivaient les petits et le petit beige s’approcha d’elle et aboyant de manière toute mignonne, il la fixa et vint lui réclamer des câlins qu’elle lui offrit avec joie. Kieran prit le temps de s’assoir en tailleur à côté d'elle, mâchant la pâtisserie sucrée au goût de miel et de cannelle. Elle se tourna vers le rouquin qui se chamaillait maintenant avec le teigneux de la portée qui tentait de lui voler son écharpe, elle dit :
« T’en pense quoi de lui ? Il est chou non ? »
Kieran pris le chiot noir qui l’embêtait et le posa près de la mère et regarda vers l’illustre inconnue qui l’avait embarqué vers des illustres inconnus, il s’approcha du chiot beige et le caressa doucement, cette petite boule de poils était si douce... il s’exclama :
«Il est trop mignon ... Purée il est tout doux !»
Elle sourit à pleine dents, il la trouvait jolie et très gentille. Elle avait réchauffé son cœur triste et froid et cela toucha énormément le garçon. Ellle devait avoir dix-huit ans ou quelque chose dans le genre. Deux ans de moins que lui, il pourrait vraiment bien s'entendre avec elle. Elle leva le chiot vers son visage, il lui lécha la face joyeusement, elle dit:
« Je crois qu’on est tous d’accord mon petit Heka ! »
Elle fini par se présenter à son premier client sous le prénom de Lif et Kieran se présenta à son tour, beaucoup plus heureux qu'avant.

De cet après-midi se créa une grande amitié pleine de chamailleries, de dessins sur les murs de l’appartement de Lif et de cours de cuisine. Même si elle n’arrête pas de l’insulter et de le critiquer, Kieran aime beaucoup cette ptite poulette et puis, ils rigolent beaucoup ensemble.

Doucement, il reprit confiance en lui, sa joie de vivre revenant peu à peu. Lif l'avait vraiment aidé. Elle donne des cours de cuisine à Kieran qui lui donne des cours de guitare en retour. Il passe beaucoup de temps avec elle et rigole beaucoup lorsqu'il est avec elle. Récemment, il a trouvé un tout petite chaton blanc et gris tabby pataugeant dans les ordures derrière son appartement. Il l'a regardé dans les yeux, et a tout de suite craqué pour lui. Il l'a ensuite ramené chez lui et lui a servi un blanc de jambon. Il n'avait que ça pour le moment, mais le chaton affamé se rua sur le bout de viande froide et le dévora en un clin d’œil. Kieran le nomma Belly et dès lors, ils sont devenus très complices. Belly aime beaucoup faire des conneries et courir partout dans l'appartement, se pavaner dans la rue aussi. Il semble être de la race des Main Coon, même si le rouquin n'arrive pas à comprendre qui aurait pu abandonner un chat de race. Ses poils sont tellement longs et touffus qu'en hiver il est couvert de neige ...
Maintenant, Kieran est illustrateur. Il fait quelques illustrations sur commande, de la photo, amis aussi et surtout, travaille sur sa bande dessinée qu'il a commencé il y a quelques mois et qui commence à avoir pas mal de succès.
La vie bat son plein.






LE MONSTRE
DERRIERE L'ECRAN








Prénom/Pseudo : Izia irl, mais sinon Hizashi ou Kieran ça m'ira.

Age : (facultatif) 14 ans et des brouettes !

Comment avez-vous découvert le forum ? Are you fucking kidding me ? ._.

Pourquoi l’avez-vous choisi ? I won't answer this BLOODY question !

Une remarque? NO. Enfin si, je suis la co-fondatrice hein, Eldingar avant, Kieran maintenant !

Un dernier mot? NO.

Avez-vous lu le contexte et le règlement ? NO. Ben oui ._.

Prouvez-le !
JE VOUS AAAAIIIME !
PAS MOIIIIIII !



_________________


Dernière édition par Kieran Séamus le Mer 11 Juil - 0:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eyjan-dreka.forumactif.fr/
Lif Eiksonn
Admin
avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 05/05/2012

Feuille de personnage
Âge:
Acolyte de...: personne pour le moment
Relations:

MessageSujet: Re: Kieran vient vous faire chier !    Ven 6 Juil - 23:02

Allez je te valide! EH LE CHAT! JE SUIS PAS SA COPINE!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eyjan-dreka.forumactif.fr
 
Kieran vient vous faire chier !
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ezio Bonvisi, le surveillant qui se prend un plaisir de te faire chier.
» wellen et son stron en foto pour vous faire plaisir
» Blblbl. Oui ceci est du remplissage de titre. Et grâce à ça je vais vous faire perdre trentes secondes de lecture et vous faire sourire légèrement même si certains diront "c'est pas vrai j'ai pas sourit". Ceux là je les zute. C'est clair ? Bref.
» Quinn vient vous rejoindre
» De retour pour vous faire ... [Ft. Blake]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eyjan Dreka Rpg :: Administration :: Enregistrement :: Présentation des humains :: Fiches Validées-
Sauter vers: